Green IT : Greenpeace pointe du doigt les bons et les mauvais élèves

Mobilité

Sony Ericsson, Sony, Apple et Nokia s’en sortent bien, alors que les fabricants de jeux vidéos sont pointés du doigt par l’ONG…

Dans une enquête publiée à l’occasion du CeBIT de Hanovre, Greenpeace a passé au crible le “Green IT” et dévoilé son classement des produits électroniques les plus “verts”. Par produits verts, l’ONG entend qu’ils sont moins gourmands en énergie et qu’ils n’utilisent pas de substances toxiques lors de leur fabrication et traitement.

Les ordinateurs et téléphones portables de Sony, Sony Ericsson, Nokia et Apple récoltent les meilleures notent de l’enquête. “Nous avons observé l’arrivée de produits plus verts sur le marché, comme le dernier sorti d’Apple, le MacBook Air, ou le modèle Evolve, nouveau téléphone de Nokia“, a indiqué l’association.

Microsoft au bas de l’échelle

Greenpeace a testé 37 produits dits “verts”, issus de 14 grandes marques d’électroniques, en fonction de leur consommation d’énergie et de leur capacité à être recyclés. Les trois produits “au top” du classement sont l’ordinateur portable Sony Vaio TZ 11, le PDA Sony Ericsson P1i et le téléphone portable Sony Ericsson T650i.

Epinglées l’an dernier, Microsoft et Nintendo figurent parmi les entreprises qui ont refusé de participer au test organisé par Greenpeace. L’ONG souligne également que les consoles et produits dérivés des jeux vidéos n’ont pas pu être testés, en raison du manque de coopération des fabricants de jeux vidéo.

Les produits électroniques deviennent plus écologiques, mais on est encore loin de la situation où les industriels élimineront toutes les substances toxiques que contiennent téléphones portables, ordinateurs et autres PDAs. Zeina Al-Hajj, un responsable des produits toxiques chez Greenpeace, a déclaré qu’il est temps qu’un débat sur l’impact écologiques des produits électroniques ait lieu : “Proposer des ordinateurs verts pour les écolos, ça n’est pas suffisant. L’impact de l’électronique sur l’environnement doit être réalisé par l’ensemble de la population et pris en compte par les industriels”.

> Découvrez le livre blanc APC sur la mise en oeuvre des Datacenters écoénergétiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur