Green IT : Greenpeace sacre Cisco nouveau géant vert

Cloud

Cisco, Ericsson et IBM figurent en tête du classement “Cool It” de Greenpeace visant à distinguer les entreprises IT faisant le plus d’efforts pour diminuer leur impact sur l’environnement.

Pour établir la troisième édition de son classement “Cool IT”, qui évalue les efforts mis en place par des grandes entreprises IT pour diminuer leur impact sur le changement climatique, Greenpeace a analysé les contributions de 15 grandes infrastructures internationales : Cisco, Ericsson et IBM tirent leur épingle du jeu.

Pour établir un barème général de 100 points, l’ONG a souhaité mettre en avant trois principaux critères d’évaluation qui ont déterminé la note finale des entreprises IT : leurs efforts en matière de production de solutions visant à réduire l’émission de gaz à effet de serre, les plans d’actions initiés pour mesurer et limiter leur empreinte carbone, et leur engagement politique en faveur de la protection de l’environnement.

Cisco monte sur la première marche du podium en obtenant l’honnête note de 62 sur 100, chipant ainsi la palme à IBM. Greenpeace souligne que l’équipementier a su développer des infrastructures globales intelligentes adaptées à l’électricité (smart grid) tout en permettant la diminution d’émissions de gaz à effet de serre.

L’organisation de protection de l’environnement reconnaît aussi les efforts consentis par Cisco en matière de mise en place de solutions conçues pour permettre une diminution de la consommation énergétique au sein des  entreprises.

Ericsson & IBM : de bons professeurs

Nouveau venu dans le classement “Cool IT”, Ericsson se dépêche de grimper à la deuxième place avec une note de 53/100. Greenpeace précise qu’Ericsson a déployé une Evaluation des Cycles de Vie stricte (LCA – Life Cycle Assessments) de ses produits et solutions, tout en développant une méthodologie d’évaluation précise en direction de ses clients leur permettant de diminuer leur empreinte carbone.

En outre, l’équipementier suédois s’est fixé pour objectif de diminuer de 40% ses propres émissions de gaz à effet de serre d’ici 2012.

IBM est relégué à la troisième marche du podium, avec un score de 42/100. Greenpeace loue la qualité de sa campagne” Smarter Planet”, mettant en exergue des études de cas sur les moyens à mettre en œuvrepar les entreprises pour réduire leur consommation d’énergie et leur empreinte carbone.  A noter que HP talonne IBM, avec une note de 41/100.

Les firmes japonaises font fi de l’écologie

Quelques mauvais élèves doivent encore faire leurs preuves en matière de produits écolos ou de mesures visant à réduire leur impact sur le changement climatique, à l’image de Dell, Intel, Nokia ou SAP, qui affichent des notes de respectivement 28/100, 27/100, et de 22/100 pour le constructeur finlandais et l’éditeur allemand.

En outre, le classement établi par Greenpeace démontre que les constructeurs japonais ne font pratiquement aucun effort en matière de réduction de leur empreinte carbone et ne se sentent que très peu concernés par des concepts comme le Green IT, le Smart Grid ou les énergies renouvelables. En queue de peloton, on retrouve Toshiba (22/100), Sharp (10/100), Sony (16/100) ou encore Panasonic (14/100).

Classement Cool IT établi
Classement Cool IT établi par Greenpeace

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur