Green IT : le numérique pompe 10% de la production mondiale d’électricité

4GCloudMobilité
numerique-electricite-green-it

Le cabinet américain Digital Power Group estime que l’écosystème numérique consomme 10% de la production mondiale d’électricité.

Des data centers aux smartphones, du cloud au big data, l’écosystème numérique mondial consommerait 1500 térawattheures par an.

C’est l’équivalent de 10% de la production mondiale d’électricité – ou celle de l’Allemagne et du Japon réunis, comme le souligne le cabinet américain Digital Power Group dans son étude “The Cloud Begins With Coal”, parue en août 2013.

Les réseaux mobiles sont tout particulièrement énergivores.

Recharger un smartphone nécessite une quantité “négligeable” d’électricité, mais lorsque ce dernier est utilisé pour regarder au moins une heure par semaine de vidéo en ligne, sa consommation annuelle est supérieure à celle de deux nouveaux réfrigérateurs.

Le phénomène serait encore plus marqué avec les réseaux 4G, qui absorberaient 60 fois plus d’énergie électrique que les réseaux 2G.

Il aura fallu deux décennies à l’écosystème pour atteindre ce niveau de consommation, avec le Web comme principal catalyseur.

Silicon.fr note que la demande issue de la filière IT devrait même doubler d’ici 10 ans.

Cette estimation inclut l’empreinte liée à la fabrication de matériel informatique, mais aussi à l’exploitation des centres de données, des réseaux fixes/mobiles et de l’ensemble des terminaux connectés.

Le trafic Internet horaire va bientôt dépasser le trafic Internet de l’année 2000“, souligne Mark Mills, P-DG de Digital Power Group.

Et d’ajouter : “La demande en données et en bande passante – ainsi que l’infrastructure associée – est en forte croissance, et ce pour de nouveaux produits à l’attention du grand public, mais aussi pour des révolutions dans tous les secteurs, des soins de santé aux voitures, en passant par les usines et les fermes“.

Il en est persuadé : pour soutenir cette demande, il faudra réaliser “des améliorations sans précédent en matière d’efficacité énergétique“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur