Greenpeace : le trio HP-Lenovo-Dell critiqué pour ses manquements green IT

Cloud

Les trois constructeurs reçoivent de la part de Greenpeace un blâme dans le dernier guide trimestriel “pour une high-tech plus verte”.

Greenpeace continue d’attribuer les bons et les mauvais points par constructeur dans la dernière version de son baromètre pour “un secteur électronique plus vert” de juillet 2009.

Ainsi, Nokia, Samsung et Sony Ericsson restent plutôt de bons élèves (avec des notes situés entre 6,5 et 7,45 sur 10) sur la jauge à niveau “green IT” de l’association des militants écologiques.

En revanche, trois principaux constructeurs informatiques font l’objet de critiques virulentes : Dell, HP et Lenovo (respectivement à la treizième, quatorzième et seizième place).

Greenpeace leur reproche de ne pas respecter l’engagement visant à éliminer d’ici fin 2009 les composants polluants de type PVC et les retardateurs de flamme bromés (RFB) destinés à ignifuger les coques de matériel high-tech.

HP repousserait désormais cette échéance à 2011, ce qui consterne les militants de Greenpeace. Ils ont d’ailleurs mené une opération de contestations devant les locaux du siège social de HP aux Pays-Bas (où se trouve le quartier général de l’association).

Dans le monde des PC, seul Apple, qui pointe à la onzième place (quand même) bénéficie d’un régime plutôt favorable. Sa gamme MacBook serait presque dépourvue de PVC et complètement libéré des RFB.

Autre descente en enfer : Sony recule de sept places (de la cinquième position à la douzième) pour son présumé manque d’empressement à soutenir l’effort de recyclage de ses produits électroniques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur