Greenwich Consulting : les 7 tendances dans les télécoms pour 2012

MobilitéTablettes

Envie d’un after Mobile World Congress en guise de synthèse ? Une tribune libre de Thomas Solelhac et Mehdi Benabdallah, consultants chez Greenwich Consulting (conseil en stratégie et management, télécoms – médias).

Force est de constater que l’influence croissante des terminaux (smartphones ou tablettes) dans l’industrie des télécoms est en train de déplacer le centre de gravité des annonces vers le CES qui a lieu chaque année à  Las Vegas.

Lors du CES 2012, nous avions ainsi pu anticiper trois phénomènes qui étaient également visibles à Barcelone.

–    La bataille à venir entre Google et Microsoft pour devenir les leaders de l’écosystème connecté à travers leurs systèmes d’exploitation ;
–    Les stratégies de Samsung et LG consistant à capter l’ensemble des équipements connectés du foyer (TV, tablette ou smartphone) et à offrir une expérience unifiée ;
–    L’arrivée concrète de la 4G avec de nombreux terminaux (Motorola Droid 4, Nokia Lumia 800, LG Spectrum,…) et un réseau Verizon 4G LTE opérationnel offrant de nombreuses applications concrètes (sécurité publique, télématique (automobile), éducation, santé, …)

Le Mobile World Congress (MWC) 2012 a cependant permis aux acteurs des télécoms de confirmer leurs orientations ou de dévoiler de nouvelles stratégies.

Nous avons retenu de ce salon 7 tendances clés.

1. La 4G est au cœur des priorités des opérateurs et des constructeurs, que ce soit en pays émergents ou en pays développés

Le grand public découvre massivement  les bénéfices de la data mobile et les usages explosent sous l’influence de 3 facteurs : la multiplication des écrans connectés en mobilité (tablettes et smartphones), la généralisation des usages consommateurs en bande passante (vidéo, jeux connectés,…) et l’augmentation des applications mobiles connectées.

D’après les estimations de Cisco (Cisco Visual Networking Index  2011), le trafic mobile mondial devrait être multiplié par 12 entre 2011 et 2015 (passage de 0,4 à 4,9 Exaoctets).

Devant la demande croissante de débit et pour faire face aux risques de saturation, les opérateurs se tournent vers la 4G. D’après l’association mondiale des constructeurs mobiles (GSA), 119 lancements devraient être réalisés cette année.

Les constructeurs ont rivalisé d’annonces autour des solutions “small cell” qui permettent d’augmenter la capacité LTE tout en réalisant des économies de déploiement.

Ainsi, Alcatel-Lucent a pu faire la démonstration de son produit Lightradio, small cell qui tient littéralement dans la main et qui était déployée sur le salon pour Téléfonica.

De même, Ericsson, Huawei, Nokia Siemens Networks ou Cisco ont tous annoncés des initiatives tournant autour de ces small cells.

D’autres initiatives sont à noter. Quelques acteurs (Cisco ou SK Telecom par exemple), proposent des services d’optimisation des réseaux en permettant aux opérateurs de combiner leurs infrastructures Wi-Fi et leurs réseaux mobiles (3G ou 4G).

Par ailleurs, les tests broadcast LTE d’Ericsson et Qualcomm pourraient rendre crédible l’utilisation du LTE en substitution du broadband fixe pour les offres triple play dans les zones peu denses.

Cette nouvelle norme nécessitera cependant la libération de fréquences et une étude précise du modèle (revenus vs coûts de déploiement et de licence), notamment dans un contexte d’utilisation de la technologie en zone peu denses.

Les pays émergents ne sont pas en reste avec des déploiements annoncés au Brésil, au Qatar ou en Angola.

(Lire la suite page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur