Gros plan sur les premiers serveurs Pentium III

Cloud

La présence du dernier-né d’Intel dans les serveurs se justifie-t-elle ?

Dans la foulée du retentissant lancement du Pentium III au début du mois, les constructeurs commencent à intégrer le nouveau processeur d’Intel dans leurs serveurs. Dell propose ainsi les Pentium III à 450 et 500 MHz dans ses gammes PowerEdge 1300, 2300, 4300 et 4350. IBM annonce de son côté les Netfinity 3000, 5000, 5500, 5500 M20 et 7000 M10, qui peuvent accueillir jusqu’à quatre processeurs Pentium III à 500 MHz. Pour sa part, Hewlett-Packard intègre le Pentium III dans ses serveurs Netserver LPr, LC 3, LH 3 et Série E.

L’intégration dans ces serveurs du dernier-né d’Intel permet, grâce au passage du chipset BX au GX, de doubler la capacité de la mémoire vive en la faisant passer de 1 à 2 Go. Mis à part ce gain, qu’apportent donc ces nouveaux serveurs en termes de performances ? HP annonce jusqu’à 10 % de gain de performance par rapport aux configurations actuelles basées sur le Pentium II. Les utilisateurs sont donc en droit de se poser la question de l’intérêt de passer au Pentium III dans les serveurs.

“Je n’ai pas bien compris ce qu’allait apporter le Pentium III en termes de serveurs”, remarque Guy Chemisky, directeur de l’organisation et du système d’information chez l’industriel lyonnais Condat. “Il aurait mieux valu investir sur le débit que sur la puissance du processeur.” Ce point de vue confirme ce qui se dit à demi-mot : le rythme de sortie des processeurs n’est pas forcément dans l’intérêt de l’utilisateur. Le renouvellement des composants entrant dans la fabrication des ordinateurs est si rapide que le gain de performance est terni par une moindre fiabilité des configurations, faute de temps suffisant pour leur mise au point. Les constructeurs admettent qu’ils se doivent de proposer la dernière technologie, même pour les configurations où elles n’apportent pas grand-chose.

“Les fonctionnalités multimédias du Pentium III ne sont pas utilisées sur un serveur”, reconnaît Pierre Bruno, chef de produit serveurs chez Dell. “Mais si on peut proposer la dernière technologie au même prix, on le fait, dans l’intérêt du client, pas d’Intel.” Dell propose ainsi son serveur à base de Pentium III à 500 MHz au même prix que son prédécesseur à base de Pentium II à 450 MHz.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur