Groupe IELO-LIAZO : une nouvelle combinaison dans le transit IP

CloudEntrepriseFusions-acquisitionsGestion réseauxOpérateursRéseaux
ielo-liazo-nouveau-logo-ok
5 9

Exclusif ITespresso.fr : dans le secteur télécoms, IELO (transit IP et housing) et LIAZO (infrastructures de transport, collecte) fusionnent pour monter en influence dans le segment du transit IP.

En France, deux sociétés indépendantes dans les télécoms jusqu’ici partenaires passent l’étape supérieure : IELO et LIAZO vont fusionner en se concentrant sur le marché des infrastructures au sens large.

C’est-à-dire que les deux acteurs fusionnés comptent cibler les entreprises exploitant un réseau télécoms (comme des systèmes autonomes ou AS en anglais). La priorité sera donnée à la poursuite du déploiement du réseau de fibre optique en France et à l’étranger et au développement de points de présence (60 POP installés sur 20 villes et 6 pays).

Le nouvel ensemble, qui comptera une trentaine de collaborateurs, va réaliser un chiffre d’affaires cumulé de 7 millions d’euros en 2016.

En revendiquant une base globale de 300 clients, l’activité serait d’ores et déjà rentable dès la création, selon les instigateurs du rapprochement : Arthur Fernandez et Frédéric Motte (côté LIAZO) et Julien Ducros et Bertrand Yvain (côté IELO). La barre des 10 millions d’euros est escomptée dès la fin de l’année prochaine.

Les deux SARL vont devenir une SAS d’ici la fin de l’année et adopter la dénomination « groupe IELO-LIAZO ». Le nouveau site Web est ouvert.

Pour cerner le rapprochement, il faut revenir sur les parcours des deux sociétés qui ont entretenu jusqu’ici une certaine discrétion et ont voulu garder une certaine indépendance. Un dernier marqueur qui devrait subsister dans la nouvelle configuration, mais aussi la « performance » et la « compétitivité ».

La création d’IELO France remonte à 2002 mais une branche suisse a été créée plus récemment (2013). Elle est spécialisée dans la mise à disposition d’infrastructures réseau (connectivité de transit IP) et d’hébergement (housing). Elle dispose de références clients comme Leboncoin, BlaBlaCar ou Skyrock.

Quant à LIAZO (dont la création remonte à 2009), la société est spécialisée dans l’infrastructure de transport et la collecte (récupération en région du trafic d’opérateurs comme Orange pour l’amener jusqu’au client final).

C’est LIAZO qui apporte dans le nouvel ensemble l’actif stratégique du réseau de fibre optique : 600 kilomètres déployées et 600 bâtiments connectés à ce jour. Il servira à commercialiser des offres de gros THD comme la fibre optique allumée (FOA) ou fibre optique noire (FON).

Pour ITespresso.fr, Arthur Fernandez, Managing Director du groupe IELO-LIAZO, confirme que le métier d’opérateur neutre de transit IP sera bien la principale activité du nouvel ensemble, tout en enrichissant l’activité housing/POP. « On vise le marché de l’infrastructure à un niveau qualitatif. Pas celui de la connectivité et de l’accès Internet à destination des entreprises. »

Tout en précisant : « Du coup, on se rapproche du positionnement initial d’un Neo Telecoms (devenu Zayo France). Mais les offres seront commercialisées différemment parce que Neo Telecoms aimait avoir des clients finaux. »

(Crédit photo : nouveau logo groupe IELO-LAZIO)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur