Groupon : l’introduction en Bourse serait imminente

BourseEntrepriseMarketing
Groupon - couponing - marketplace - deal - ecommerce

L’entrée en Bourse de Groupon sur le NASDAQ pourrait survenir vendredi. Les analystes financiers affinent leurs évaluations. Quel accueil la Bourse réserve au site des bonnes affaires ?

Aux Etats-Unis, Groupon devrait établir la fourchette de la valeur de l’action dans le courant de la journée en vue d’une introduction en Bourse qui serait prévue ce vendredi sur le NASDAQ a priori (code ” GRPN”).

AllThingsDigital considère que la société Internet d’Andrew Mason est désormais sur les starting-blocks.

Mais rien n’est officiellement confirmé.

Selon les derniers éléments fournis par Reuters/Boursier.com, le spécialiste des bonnes affaires sur Internet pourrait privilégier une légère hausse par rapport aux prévisions initiales (1 à 2 dollars en plus par titre Groupon) pour “répondre à une forte demande”.

Du coup, on escompte le titre Groupon dans une fourchette de 17 à 20 dollars (contre 16 à 18 dollars auparavant).

Sachant que la société Internet ouvrirait moins de 5% de son capital au flottant, selon Cnet.

En démarrant à la Bourse, elle pourrait lever environ 550 millions de dollars.

Sur la base d’un prix par action fixé à 19 dollars, Reuters considère que la valorisation de Groupon s’élèverait à 12 milliards de dollars.

On est loin des 20 milliards évoqués en juin lorsque la société d’Andrew Mason a déposé son dossier d’IPO devant la SEC.

Mais le contexte a changé : finie la mini-bulle 2.0 sur lequel LinkedIn a surfé pour son introduction en Bourse.

La Bourse est devenue plus volatile en raison de l’instabilité financière dans le monde.

De plus, les comptes corrigés de Groupon, sur pression de la SEC, montrent une image moins rose des performances de la société.

Son véritable chiffre d’affaires se situerait à 688 millions de dollars sur le premier semestre 2011 (contre 1,5 milliard de dollars initialement déclaré par la société).

Groupon, dont le modèle économique repose sur un modèle d’intermédiation entre internautes et commerçants sur fond de coupons de réduction, afficherait également une perte de 160 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur