La GSMA scrute l’horizon 5G mais la 4G a encore de la marge

Gestion réseauxMobilitéOpérateursRéseaux
gsma-rapport-mobilite-mwc-2017

Mobile World Congress : selon la GSMA, les trois quarts de l’Humanité sera accessible par la téléphonie mobile d’ici 2020, sur fond de transition 4G-5G.

La population mondiale devient de plus en plus mobile, sous l’angle des télécoms. Selon une étude de la GSM Association dévoilée à l’occasion du Mobile World Congress, le nombre d’abonnés mobiles dans le monde va dépasser 5 milliards d’ici mi-2017.

On s’est hissé à 4,8 milliards d’abonnés mobiles à fin 2016. On flirtera davantage avec les 6 milliards à l’horizon 2020 (5,7 milliards), estime l’organisation qui regroupe 800 opérateurs mobiles dans le monde et des centaines de fournisseurs technologiques ancrés dans les réseaux de mobilité.

Si l’on prend le volume total de cartes SIM en circulation, on arrive à 7,9 milliards dans le monde, sachant qu’un abonné mobile individuel peut disposer de plusieurs cartes SIM.

A moyen terme, la GSMA laisse penser que trois quarts de l’Humanité sera accessible par la téléphonie mobile. Pour l’instant, on évoque davantage 2/3 de la population mondiale, estime Mats Granryd, Directeur général de la GSMA.

Certaines plaques régionales permettent d’accélérer le mouvement. C’est le cas avec les marchés asiatiques comme l’Inde, qui devrait recenser 310 millions nouveaux inscrits à un service mobile d’ici 2020.

Cet essor des usages mobiles s’accompagnera de l’émergence de la connectivité 5G et des réseaux d’infrastructures adéquats. Selon la GSMA, les opérateurs mobiles dans le monde ont déjà investi 1000 milliards de dollars (« one trillion dollars ») depuis 2010.

Un chiffre tellement impressionnant qu’il n’a plus guère de sens. Le vertige n’est pas fini  : les exploitants de réseaux mobiles devraient encore injecter 700 milliards de dollars pour pousser la 5G dans le monde dans les dix prochaines années.

Les premiers réseaux commerciaux 5G devraient apparaître à l’horizon 2019. Un tiers de la population mondiale sera couverte d’ici 2025, toujours selon les perspectives de la GSMA.

Mais la 4G peut encore conquérir du terrain : à fin 2016, 580 réseaux 4G étaient recensés à travers 188 pays. Actuellement, la couverture globale de la population mondiale serait de 60%.

D’un point de vue économique, les services et technologies mobiles ont contribué à générer 4,4% du PIB mondial en 2016, selon le GSMA.

Le secteur continue d’embaucher dans le monde : il représente un bassin d’emplois de 28,5 millions de personnes en 2016 et le niveau devrai atteindre 30,9 millions à l’horizon 2020.

Toutes formes de taxation comprises, les opérateurs ont versé 450 milliards de dollars dans les caisses des Etats dans le monde en 2016, selon le calcul du méga-club mondial des opérateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur