Guerre des brevets : Kyocera affronte Microsoft

JuridiqueRégulations
microsoft-kyocera

Microsoft a décidé d’assigner en justice Kyocera : il accuse le constructeur asiatique d’utiliser sans son autorisation plusieurs de ses brevets dans ses smartphones Android.

Nouvelle cible du géant américain Microsoft, Kyocera. Pour ses imprimantes ? Ce sont ici les smartphones du constructeur japonais qui sont visés. En cause, des brevets Microsoft utilisés par Kyocera sans autorisation.

La firme asiatique n’a pas opté pour un discret accord à l’amiable, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être attaquée aux États-Unis, où Microsoft espère faire interdire la vente des smartphones Kyocera. La teneur des brevets concernés a été rendue publique.

De quoi être consterné… Sont en effet évoquées, la gestion de l’énergie dans le but d’améliorer l’autonomie du terminal, l’adaptation de l’OS à l’environnement de l’utilisateur, les services de géolocalisation, l’envoi de messages texte ou encore le multitâche. Des opérations on ne peut plus courantes et génériques, mais toutes brevetées par Microsoft.

Kyocera devra probablement plier devant les arguments de Microsoft, sauf si le tribunal venait à annuler ces brevets, chose fort peu probable. Ces brevets sont tellement généralistes qu’ils s’appliquent techniquement à tout appareil électronique mobile.

Ceci les fait ressembler à une dîme moderne, voire à une taxe d’importation encaissée par une société privée, Microsoft, relève Silicon.fr.

La firme fait même une belle affaire ici, puisque les royalties sont en général perçues pour l’ensemble des smartphones distribués, et non ceux destinés au seul marché américain.

Le constructeur japonais n’a pas encore indiqué s’il allait opter pour un accord à l’amiable. Il pourrait choisir l’attaque frontale, en arguant que les brevets cités ici sont relatifs à Android, de l’Américain Google, et non spécifiques à ses terminaux mobiles.

 

Crédit image : Treenabeena – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur