Guerre des processeurs : Cyrix jette l’éponge

Mobilité

Après avoir longtemps brillé sur le marché des PC d’entrée de gamme, Cyrix arrête la fabrication de ses processeurs 6×86 et MII, victimes de la concurrence acharnée d’AMD et d’Intel, et se concentre sur ses puces MediaGX pour terminaux Internet.

Les processeurs Cyrix n’équiperont plus les nouveaux PC. Après avoir tenu tête à Intel sur le créneau des ordinateurs à moins de 1000 dollars (6000 francs), le fondeur va arrêter la fabrication de ses processeurs compatibles Intel, les 6×86 et les MII.

Brian Halla, le Pdg de la société, explique cette décision par le manque de rentabilité de l’activité qui aura quasiment toujours été déficitaire. Racheté en novembre 97 par le fabricant américain de semi-conducteurs National Semiconductor, Cyrix n’a cessé d’enregistrer des pertes consécutives à la guerre des prix menée face à AMD et Intel sur le marché des PC d’entrée de gamme (voir édition du 11 septembre et du 9 décembre 1998).

Bon troisième derrière Intel et AMD, le fondeur a finalement jeté l’éponge. Selon son communiqué officiel, l’abandon de son activité processeur pour PC devrait se traduire par une charge de restructuration de 250 à 300 millions de dollars (plus de 1,5 milliard de francs) et la suppression de 550 emplois, soit environ 5% des effectifs de National Semiconductor.

Son savoir-faire et ses usines ne devraient toutefois pas être perdus pour tout le monde. Cyrix met en vente son usine de South Portland dans le Maine aux Etats-Unis dont les chaînes de production permettent de graver des puces à 0,18 micron. D’après les analystes, IBM, en négociation avec Cyrix depuis plusieurs semaines (voir édition du 22 avril 1999), pourrait reprendre l’affaire dans les jours à venir.

Pour Brian Halla, le Pdg de Cyrix, il s’agit désormais de se concentrer sur les puces MediaGX destinées aux terminaux informatiques spécialisés notamment dans l’accès Internet. Le fondeur développe en effet une foule d’appareils équipés de son processeur généraliste MediaGX qui intègre des fonctions audio et vidéo. National Semiconductor propose ainsi des clients légers, des serveurs dédiés et des terminaux permettant de se connecter à Internet comme la WebPad, une tablette à écran tactile permettant de surfer sur le Web avec un simple stylet (voir édition du 14 janvier 1999).

Pour en savoir plus :

* http://www.cyrix.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur