H520 : Yuneec se lance sur le marché du drone professionnel

Mobilité

La firme chinoise Yuneec, dans laquelle Intel a pris une participation en 2015, lance le H520 sUAS, soit son tout premier drone professionnel.

Présenté à l’occasion du dernier CES de Las Vegas en janvier 2017, le H520 sUAS (acronyme de Small Unmanned Aerial Systems) de Yuneec est à présent disponible.

Il s’agit du premier drone professionnel de la firme chinoise dont la création à Hong Kongremonte  en 1999.

Avec un siège social basé aux USA, Yuneec est également associée à Intel depuis 2015. La firme de Santa Clara avait en effet investi 60 millions de dollars via son fonds corporate.

L’appareil de classe professionnel est pourvu de 6 rotors, ce qui en fait un hexacoptère suivant le terme approprié. Cela lui permet d’assurer un vol d’urgence à l’aide de 5 rotors si l’un d’entre eux venait à tomber en panne en vol.

Modèle professionnel oblige, le fuselage de l’appareil se distingue par sa couleur orange très visible.

Dans son communiqué, Yuneec met en avant la « fiabilité et la stabilité de son vol ».

L’accent est aussi mis sur l’aspect captation vidéo aérienne. A cet effet, l’appareil est livré avec une caméra haute résolution E90 qui intègre un capteur d’un pouce avec une grande ouverture.

Le capteur en question est un Sony Exmor de 20 pixels associé à un ISP Ambarella H2. Yuneec de préciser que « ces caractéristiques en font la caméra idéale pour la modélisation dans la construction, la cartographie 2D ou 3D ou encore la production cinématographique ».

Mais, le H520 est modulaire ; de sorte que la caméra d’origine peut-être interchangée avec d’autres modèles suivant l’usage.

Les caméras E50 et CGOET peuvent ainsi déjà être précommandées auprès de la firme chinoise, Yuneec précisant qu’il est possible de les interchanger à chaud.

Le modèle CGOET est une caméra double thermique RVB. Elle se destine aux opérations de sécurité, telles que le maintien de l’ordre, la recherche et le sauvetage ainsi que l’inspection des panneaux solaires.

Yuneec a pensé à tout pour assurer une captation vidéo aérienne de qualité. Le train est ainsi rétractable en vol, permettant une prise de vue en continu à 360 degrés. Malgré cela, on notera qu’il n’est pas fait mention d’une captation vidéo en définition 4K.

Toutefois, la présence de la puce Ambarella H2 laisse peu de doute sur le support de la définition 4K Ultra HD (3840 x 2160 pixels), à 60 images par seconde avec une compression utilisant le codec H265/HEVC.

Autre option : la caméra E50 à focale moyenne.

Côté opérateur, Yuneec propose avec le drone un contrôleur avec écran de 7 pouces évoluant sous Android. Le retour vidéo en temps réel est en définition 720p et il est possible de le connecter à un moniteur via son port HDMI.

Le drone peut aussi être exploité dans une architecture fermée, de sorte que les données sont sécurisées, Yuneec expliquant que « les drones professionnels de Yuneec ne collectent et ne communiquent aucune donnée télémétrique ou visuelle aux opérateurs ni à des tiers ».

Yuneec est convaincu de ses forces sur le marché des drones professionnels. « Notre équipe d’ingénieurs et de responsables produits a réalisé des tests poussés sur le terrain afin de perfectionner le logiciel du H520 et de créer l’un des meilleurs drones professionnels de sa catégorie », commente le Dr. Michael Jiang, P-DG de Yuneec International.

« Nous sommes convaincus que les opérateurs vont trouver dans le H520 un outil polyvalent pour diverses applications professionnelles grâce à son ensemble de fonctionnalités fiables et avancées, notamment le logiciel de plan de vol intégré DataPilot™ de Yuneec. »

Suivant les configurations du H520, les tarifs du H520 s’échelonnent de 2 538 euros à 3 538 euros.

(Crédit photo : @Yuneec)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur