HackerLeaks, un nouveau WikiLeaks signé Anonymous

Cloud
Anonymous

Un nouveau canal de fuites d’informations émanant des pirates arrive : HackerLeaks. Il cherche d’emblée à se distinguer de WikiLeaks.

Dans la famille des Leaks, je demande le canal de fuite d’informations des pirates…

Sur le modèle (WikiLeaks) et les déclinaisons locales (FrenchLeaks, IsrealiLeaks, QuebecLeaks…), HackerLeaks est lancé.

Du moins annoncé car il est difficile de trouver l’URL correspond à cette nouvelle initiative visant à rendre la diffusion de l’information plus transparente.

Leur divulgation est généralement le résultat d’une fuite ou d’une faille exploitée par des pirates.

Dans les articles parus dans la presse, l’URL www.hackerleaks.tk est mis en avant mais il re-route vers un annuaire anodin de liens. La censure a déjà frappé ?

Selon des médias comme The Huffington Post ou Forbes, HackerLeaks serait initié par des cyber-activistes membres d’Anonymous.

Le nouveau groupe assume son côté “copy-cat” de WikiLeaks pour traiter à la fois de “stratégie” et de “sécurité“.

“Notre première priorité est de fournir un chemin de confiance, sécurisé et anonyme pour les pirates souhaitant divulguer des informations sensibles”, déclare-t-il dans leur profession de foi.

“Notre deuxième engagement consiste à s’assurer que toutes les révélations feront l’objet d’une exposition maximum”, assure HackerLeaks.

Est-ce une manière de se distinguer de WikiLeaks qui la joue sélectif au niveau des partenariats médias ?

“Nous travaillons avec tous les médias du monde”, poursuit le club des pirates qui veut faire fuiter les informations tous azimuts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur