L’Hadopi fait le point sur ses nouvelles missions

MobilitéRégulations

Après l’envoi des premiers e-mails d’avertissement, l’Hadopi dévoile ces 5 ateliers thématiques destinés à l’analyse et affirme sa volonté d’aider les internautes à sécuriser leur connexion Internet.

Alors que les premiers e-mails d’avertissements ont commencé à être envoyés en début de semaine aux abonnés Internet, et que Free a décidé de faire de la résistance, l’Hadopi a tendu une conférence de “mise au point” ce 5 octobre dans ses locaux parisiens.

Pour revenir sur le “cas Free”, Marie-Françoise Marais, la présidente de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, a déclaré sans ambiguïté que “pour l’Hadopi, la procédure est en marche. Les envois ont été faits et la procédure se poursuit. En adoptant cette position, Free porte atteinte à ses abonnés qui ne recevront pas ce premier mail”, rapporte 20minutes.fr.

L’Hadopi ayant aussi des vertus pédagogiques et notamment pour mission d’“encourager le développement d’une offre respectueuse du droit d’auteur”, elle va mettre en place d’ici la fin de l’année cinq nouveaux Labs, pilotés par le Collège de l’Hadopi.

Les Labs Hadopi : des domaines d’expertise pour “anticiper les évolutions”

Ces Labs sont des “ateliers de recherche confiés à des experts indépendants”. Ils sont destinés à produire des analyses et “construire une expertise approfondie” autour de cinq grandes thématiques : Réseaux & technique, Economie numérique de la création, Usages en ligne, Propriété intellectuelle et Internet et Internet et société.

Ces Labs, dotés d’un budget global de fonctionnement de 900 000 à 1 million d’euros, vont ainsi établir au fil des mois une base de connaissance accessible à tous, permettant ensuite à l’Hadopi d’établir des propositions ad hoc. Les travaux issus des Labs aideront ainsi la Haute autorité à la prise de décisions en fournissant des “indicateurs”.

(lire la suite de l’article en page 2)