Hadopi : Fleur Pellerin annonce une révision en douceur

MarketingRégulations

Le nouveau gouvernement précise ses intentions pour la Hadopi : pas de suppression brutale, mais une concertation large sur “l’acte 2 de l’exception culturelle”.

Fleur Pellerin a précisé hier les projets du gouvernement concernant la loi Hadopi.

A l’antenne de France 3, la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique du nouveau gouvernement Ayrault, a annoncé dimanche 20 mai qu’une concertation sera lancée avant l’été pour réviser le dispositif de lutte antipiratage numérique.

Cela se fera en concertation avec l’ensemble des acteurs de la filière et inclura les consommateurs, s’engage-t-elle.

La phase de consultation devrait durer moins de six mois.

La fin de la Hadopi dans sa forme actuelle figurait dans le programme numérique de François Hollande dans le cadre de l’élection présidentielle.

Pas d’abrogation brutale donc, mais un “acte 2 de l’exception culturelle française.

Dans une interview ITespresso.fr juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, Fleur Pellerin expliquait que la “Hadopi a fait perdre un temps précieux à notre pays car elle est injustice et inefficace : aucune solution n’a été apportée à la question de la rémunération des artistes et le dispositif répressif a été aussitôt battu en brèche par les nouveaux modes de partage.”

Même message du côté de la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti.

Elle a confirmé ce matin sur France Inter qu’une concertation large serait lancée.

Selon son constat, la Hadopi est un double échec. Elle “n’a pas permis de dégager de l’argent pour financer les artistes, musiciens et cinéastes par exemple” et s’est révélée inefficace pour lutter contre le téléchargement illégal.

Notre logique en matière culturelle n’est pas la répression mais un meilleur accès et une liberté d’esprit“, conclut-elle.

Logo : © minicel73 – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur