Hadopi : Frédéric Mitterrand cale sur sa signification

CloudRégulations

Interrogé au Grand Journal de Canal Plus, le ministre de la Culture n’a pas su donner la signification précise de cet acronyme devenu “générique”.

Que signifie Hadopi ? Sur cette question, Frédéric Mitterrand a séché lors de son passage le 31 août au Grand Journal, le talk-show de Canal Plus diffusé en avant prime-time.

Interrogé par la co-animatrice Ariane Massenet (avec Michel Denisot), le ministre de la Culture et de la Communication opte d’abord pour la dérision (“Ce n’est pas le nom d’une tribu indienne comme le dernier des Mohicans ou le dernier des Hadopi”).

Puis, le principal ministre chargé de défendre ce texte de loi devant le Parlement débute avec hésitation sur “Haute Autorité…” mais l’aide d’Ariane Massenet se révèle précieuse pour aboutir à la fin de l’acronyme : Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet.

“Quand un terme comme ça devient générique, on oublie ce que cela veut dire.” Voilà du grain à moudre pour l’opposition de la gauche à l’Assemblée nationale : le vote solennel est attendu relatif au texte de loi anti-piratage Hadopi 2 est attendu mi-septembre.

“Il fallait d’abord faire de la pédagogie, expliquer que ‘pirater, c’est pas bien’, il fallait un coup d’arrêt. Maintenant, il faut que la loi fonctionne et l’entourer de certaines mesures d’accompagnement”, poursuit Frédéric Mitterrand pour défendre ce texte hérité de son prédécesseur Christine Albanel(qui avait sauté lors du remaniement gouvernemental survenu fin juin).

Précisons que la vidéo buzz est toujours disponible sur Dailymotion (estampillée LePost.fr à partir des images Canal Plus) mais impossible d’en retrouver la trace sur YouTube alors qu’elle s’y trouvait initialement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur