Hadopi : la baisse du piratage profite-t-elle aux services légaux de téléchargements ?

Il subsiste toujours un doute dans le bilan de la Hadopi. Si le téléchargement illégal a reculé, les offres légales sont-elles plébiscitées ? Il faut y aller mollo.

music musique radio streaming

La Hadopi considère dans son bilan global que le téléchargement illégal a diminué en France grâce à son action.

Mais les internautes français se sont-ils tournés en masse vers les offres légales en guise de « compensation » ?

En décortiquant les éléments fournis par la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, on cherche des éléments dans ce sens.

Même si des efforts de promotions des offres légales ont été fournis à travers le label PUR : 50 plateformes proposant des offres de 6 secteurs culturels (musique, vidéo, jeu vidéo, logiciel, livre numérique, image).

Selon une analyse d’audience (source Mediametrie//NetRatings), la Hadopi perçoit « une stabilisation globale de l’offre, marquées par de belles progressions ».

C’est le cas de Spotify et de Beezik mais VirginMega et Starzik reculent.

Les plus grosses hausses d’audience proviennent de services ayant choisi le modèle gratuit (Beezik.com) ou fremium (Deezer qui rattrape presque le leader iTunes d’Apple).

Globalement, la Hadopi considère que « l’audience des plateformes labellisées PUR a augmenté de 20% en 2011″.

Il faut préciser que l’audience n’est qu’un critère d’analyse. Car, au niveau de la rentabilité, on est loin du compte.

Et la Hadopi avait fourni des éléments dans ce sens à l’occasion du MIDEM (janvier 2012).

La fermeture de Megaupload est censée avoir provoqué un appel d’air pour les sites légaux de divertissement numérique.

L’audience des services de catch-up et de vidéos à la demande des acteurs légitimes avait progressé à cette période.

En tout cas, elle n’a pas provoqué d’exode massif vers des solutions de piratage alternatives.

Signe d’un doute qui subsiste sur le réel attrait des services légaux…La Hadopi ne préfère pas évoquer l’échec de la Carte Musique Jeune, qui n’a jamais trouvé son public, même relancée.

Sur le front des Labs de la Haute autorité, « 351 contenus ont été publiés, dont 87 sujets de discussion » avec des parutions sur les thèmes de l’intermédiation ou de la photographie à l’ère numérique.

Hadopi : six chantiers stratégiques
Entre octobre et novembre 2011, la Hadopi a ouvert six chantiers stratégiques : rapport sur l’exercice effectif des exceptions au droit d’auteur, ingénierie et coopération institutionnelle liée aux questions de diffusion et de protection des oeuvres sur Internet, évolution des pratiques de partage et du panier moyen des foyers dans le domaine culturel, open data, analyse de l’économie des dispositifs de lutte contre le téléchargement illégal, réflexion et proposition pour la protection des droits d’auteur dans le cadre d’exploitation du streaming et du téléchargement direct.
Derniers commentaires



One reply to Hadopi : la baisse du piratage profite-t-elle aux services légaux de téléchargements ?
  • Le 28 mars 2012 à 19:07 par arti

    Le site Starzik est de loin le plus performant et ergonomique avec l’offre la plus attractive, l’audience a peut être baissé mais moi j’y resterais fidèle !

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

04:15:16