Hadopi : la chasse aux oeufs de Pâques va-t-elle adoucir les moeurs ?

CloudRégulations

Copé, Sacem, Alpa, UFC-Que Choisir, April…Le débat se poursuit hors Hémicycle. Le projet de loi Création et Internet devrait revenir le 28 avril.

Le “week-end hadopascal” arrive à point nommé. La bataille pour le projet de loi Création et Internet va marquer une pause, avant de reprendre – normalement – le 28 avril devant l’Assemblée nationale.

Après le retournement de situation qui a abouti jeudi au rejet de la loi par le Parlement, l’UMP s’est réveillée vendredi matin un peu groggy par le “coup socialiste”. Mais, sur Europe 1, Jean-François Copé est revenu sur “ce petit loupé”. “J’ai surtout un sentiment profond de regret de tout ce qui s’est passé (…) de s’être fait avoir bêtement”, a déclaré le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, qui reconnaît avoir eu des “discussions animées” après le couac.

“J’ai pour habitude d’assumer et pas de me cacher derrière mon petit doigt”, poursuit-il. Dès la fin de la suspension des travaux, il est prévu qu’une réunion extraordinaire du bureau de son groupe soit oganisée “pour qu’on reparle de tout cela et qu’on veille à ce que ça n’arrive pas”.

“C’est du grand guignol”

Naturellement, les réactions hors Parlement ont aussi fleuri. Du côté des ayants droit, la Sacem a exprimé sa “consternation” face à ce “ce vote aussi inattendu qu’incompréhensible”. La société de perception et de répartition des droits des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique “attend maintenant de la part des pouvoirs publics comme des parlementaires, des gestes clairs et des décisions rapides.”

“C’est du grand guignol”, s’insurge Nicolas Seydoux, Président du conseil de surveillance du groupe Gaumont et Président de l’Association de Lutte Contre la Piraterie Audiovisuelle (Alpa), interrogé sur BFM TV. Il souhaite que le projet de loi reviennent rapidement au Parlement et se déclare persuadé que le texte dans la version ante-CMP sera finalement adopté.

“Nous ne cherchons pas à stopper net le piratage mais à le diminuer de façon significative”, déclare Nicolas Seydoux en substance. Tout en notant que les débats vont reprendre presque au même moment que l’organisation du Festival de Cannes (13-24 mai 2009).

Mais on s’aperçoit que, même dans le monde du cinéma, cette position ne fait pas l’unanimité. Un petit mouvement de contestation du 7ème Art contre la loi Hadopi a fait son apparition via un blog. On y retrouverait notamment des actrices signataires comme Victoria Abril, Catherine Deneuve ou Chiara Mastroianni.

Un bourbier législatif avant un bourbier juridique

Sur son propre blog, Alain Bazot, Président d’UFC-Que Choisir, estime que le gouvernement veut “continuer  à jouer cette vilaine pièce en ne  retirant pas le projet et en l’inscrivant à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale pour le 28 avril”.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur