Hadopi : la fermeture de Megaupload serait une aubaine pour l’offre légale

MarketingRégulations

La Hadopi a publié une étude montrant que la fermeture du site de téléchargement et de streaming Megaupload a permis une hausse de 26% de l’audience de la catch-up TV et la VoD en France.

Ce 7 mars, la Hadopi a publié une étude comparative sur l’audience des sites de catch-up TV,  de VoD et les agrégateurs ou portails de référencement, avant et après la fermeture de Megaupload, le 20 janvier dernier.

La Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) s’appuie sur des mesures de Médiamétrie/NetRatings effectuées à partir d’un échantillon de 50 sites mêlant “les diverses formes d’offre légale” et “les principaux sites de streaming gratuit“, qui auraient pu se poser en alternative illégale.

Pour affiner ses chiffres, elle a aussi récupéré les données remontées par les plates-formes labellisées PUR, et le Baromètre “TV en ligne” utilisé par les grandes chaînes.

Et le résultat semble avoir été une aubaine pour l’offre légale.

L’audience quotidienne moyenne de l’offre rémunérant les ayants droit aurait ainsi augmenté de 25,7% entre les semaines précédant la fermeture choc de Megaupload, et les semaines la suivant.

Ces sites licites cumulaient ainsi 941 000 visiteurs chaque jour après la chute de la plate-forme d’hébergement de fichier et de streaming vidéo.

Et les sites “de streaming gratuit”, que l’on imagine représenter les pratiques illégales dans le langage de la Hadopi, ont perdu 20% de leur audience, pour atteindre tout de même 416 000 visiteurs.

69% des Français accros au streaming se tournent donc désormais vers la légalité, alors qu’ils n’étaient que 59% début janvier.

Les chiffres Hadopi montreraient également que l’audience globale du streaming (légal ou non) a augmenté de presque 100 000 visiteurs quotidiens après le 19 janvier (jour fatidique de l’arrestation de Kim Schmitz et de la fermeture de son site).

La difficulté à trouver des liens de téléchargement direct illégaux est peut-être responsable de ce phénomène.

(la suite page 2 : qui sont les gagnants de l’offre légale ?)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur