Hadopi : Nicolas Sarkozy tance les représentants UMP de l’Assemblée nationale

MobilitéRégulations

Le Président de la République n’a pas apprécié le rejet du projet de loi Création et Internet et le fait savoir.

Finalement, il n’ aura pas “d’Hadorépit” pendant le week-end de Pâques. Après le rejet du projet de loi Création et Internet par le Parlement, Nicolas Sarkozy a piqué une colère vive, selon Libération et Le Parisien dans leurs éditions de samedi. Lors d’une réunion vendredi à l’Elysée, le Président de la République auraît “explosé”, qualifiant le groupe UMP à l’Assemblée nationale “d’amateurisme”.

Les critiques auraient visé plus particulièrement Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Roger Karoutchi, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, et, dans une moindre mesure le Premier ministre François Fillon. Dans une interview accordée au Parisien à paraître lundi, Roger Karoutchi déclare “comprendre la colère” du Président de la République car c’était “un texte important pour lui”.

Invité samedi de France Info, Jean Leonetti, vice-président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, a souhaité un vote solennel quand le texte reviendra en séance [prévu le 28 avril, ndlr] “pour que chacun prenne ses responsabilités”.

Vendredi, lors de l’émission Le Talk Orange-LeFigaro, Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, n’a pas hésité à évoquer sa démission si elle ne pouvait pas présenter à nouveau ce texte devant le Parlement.

A lire également sur Vnunet.fr : dossier spécial : Loi anti-piratage : avis de tempête


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur