L’Hadopi s’installe aux péages pour sa première campagne de pub

MobilitéRégulations

Pour faire connaître ses missions et les sanctions encourues par les pirates, l’Hadopi distribuera 260 000 dépliants aux automobilistes transitant par les péages français ces 2 prochains week-ends.

Aux dernières nouvelles,  une première vague d’e-mails d’avertissement devrait probablement être envoyée aux internautes accusés de téléchargement illégal au mois de septembre par l’Hadopi.

Mais avant cette “punition”, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet a pris l’initiative de lancer une campagne de publicité localisée pour faire connaître ses missions et son action.

Ce 21 et 22 août, ainsi que le week-end du 28 et 29 août, l’Hadopi compte sensibiliser tous les vacanciers de retour de vacances en distribuant des petits dépliants informatifs aux péages d’autoroute.

“Le choix s’est porté sur les péages puisqu’ils sont un point névralgique de la période du retour des vacances. Une présence lors des deux plus importants week-ends de retour permet de toucher le grand public et de s’adresser à toute la famille”, explique l’Hadopi. Un bon moyen d’occuper les enfants et les passagers dans les embouteillages ? La Haute Autorité compte bien en tout cas écouler ses 260 000 dépliants d’ici une semaine.

Dans ce dépliant, la Hadopi joue à fond la carte de la pédagogie. Sont d’abord mis en avant ses deux missions-clés : “Encourager le développement d’une offre respectueuse du droit d’auteur” et “Informer l’internaute qu’il doit protéger son accès Internet afin d’éviter que cet accès ne soit utilisé à des fins de contrefaçon”.

En mettant en avant un schéma simple et tout en couleurs, ce dépliant de l’Hadopi explique aux automobilistes en quoi consiste la riposte graduée, qui peut se conclure par une sanction sous forme de coupure d’accès à Internet et d’une amende de 1 500 euros maximum.

L’Hadopi milite aussi pour la mise en place par l’abonné d’un moyen de protection de sa connexion Web. Elle n’hésite pas à rappeler l’existence d’un “label pour se protéger “Hadopi moyens de protection” qui aidera l’internaute à choisir un dispositif fiable de protection de son accès Internet”.

Seul problème : ce dernier volet n’a pas encore été mis en place par la Haute autorité. Elle a lancé seulement fin juillet une consultation destinée aux professionnels afin de définir les moyens de sécurisation des accès Internet privés ou publics, et qui devrait aboutir à la création d’un label Hadopi permettant d’encadrer les logiciels destinés à sécuriser la connexion Internet d’un abonné, que les FAI pourront ensuite proposer à leurs clients.

Mais une première synthèse de cette consultation professionnelle ne sera élaborée qu’à la fin du mois de septembre.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Hadopi : avis de tempête sur la loi anti-piratage

Dépliant-Hadopi-20082010


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur