Haine sur le Net : un influent quatuor américain du Net s’engage en Europe

LégislationRégulations
haine-internet-code-conduite-europe
4 2

Sur la base d’un « code de conduite » spécial UE, Facebook, Twitter, YouTube (Google) et Microsoft vont s’organiser pour limiter la propagation de messages haineux sur leur plateformes respectives.

Quand le déferlement de la haine diffusée sur Internet sera-t-il endigué en Europe ? On sait que le combat sera long. Mais la Commission européenne apporte une pierre à l’édifice en collaboration avec quatre fournisseurs de services Internet américains qui comptent : Facebook, Twitter, YouTube (Google) et Microsoft.

Un « code de conduite » pour lutter contre la propagation en ligne de discours de haine illégaux a été edicté. Les groupes Internet devront réagir « rapidement et efficacement » en cas d’alerte dans ce sens.

L’objectif est d’établir des procédures internes et de former des équipes pour garantir qu’une majorité du contenu illégal (propos racistes et xénophobes, incitation à la violence ou à la haine…) soit analysée et éliminée en 24 heures (retrait, blocage ou suppression).

Au-delà des dispositions pénales visant à punir ce type de comportement, la Commission européenne estime que les intermédiaires en ligne et des plateformes de médias sociaux doivent aussi contribuer à la lutte contre la diffusion des contenus haineux à l’ère numérique.

Dans un contexte d’attaques et de menaces terroristes (France, Belgique), il est urgent de lutter contre cette dérive, estime Vĕra Jourová, commissaire européenne pour la Justice, les Consommateurs et l’Egalité des genres. Dans sa communication, Bruxelles souligne aussi en parallèle la nécessité de préserver la liberté d’expression, « valeur fondamentale européenne ».

A travers ce « code de conduite », le quatuor du Net (Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft) s’engage à renforcer les dispositifs de contrôle, de sensibilisation du personnel et la coopération entre les plateformes. Une évaluation préliminaire du dispositif sera communiquée, d’ici la fin de 2016.

Dans le prolongement de cette annonce, Periscope, l’application live streaming vidéo de Twitter, a mis en place un système de modération des commentaires afin de tirer la sonnette d’alarme en cas de diffusion de propos dérangeants qui franchiraient la ligne rouge.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur