Haine sur Internet : Google s’excuse sur les dérives liées à ses algorithmes moteur

CensureMobilitéRégulations

Les résultats de recherche sur des mots-clés comme “jew” (juif) sur Google.com peuvent choquer. Google joue la carte de la “neutralité technologique” face à la censure.

Google s’excuse à propos d’une dérive liée au fonctionnement de ses algorithmes moteur en dehors d’une intervention intervention humaine. Tout en refusant de supprimer les contenus pouvant choquer.

Le groupe Internet tente d’expliquer à ses visiteurs pourquoi des recherches sur des mots-clés comme “jew” (juif) sur la version américaine du moteur proposaient encore récemment des résultats à connotation antisémite en première place. Il a emprunté la place réservée aux liens sponsorisés pour fournir des explications.

Dans son argumentaire, Google revient sur le mécanisme du ranking qui sert à générer les pages de résultats et les méthodes lourdes de calcul entreprises pour jauger la pertinence des liens.

Il reconnaît quelques anomalies sur des mots-clés susceptibles d’être utilisés pour propager l’incitation à la haine sur Internet. Ainsi, pour avoir des informations objectives sur les juifs, c’est le terme “Jewish” qu’il faut retenir car le terme “Jew” est trop souvent exploité comme levier par des sites antisémites.

Même topo en effectuant une recherche d’image de Michelle Obama via Google.com. La première photo truquée qui apparaît sur la page de résultats a clairement vocation à dénigrer la femme du Président des Etats-Unis.

Mais, Google reste ferme sur sa position : la neutralité technologique plutôt que la censure. Il ne changera pas l’ordre des liens liés aux recherches naturelles sur les pages de résultats du moteur. Au nom de la liberté d’expression inscrite dans le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur