Halo enfin sur les Mac !

Mobilité

Les fans attendent depuis 1999 ce jeu qui était déjà en développement sur Mac début 1998. Après un passage sur la Xbox, Halo débarque sur les PowerPC le 11 décembre.

Quelque part dans l’espace, un anneau mystérieux pourrait sauver l’humanité d’une extinction voulue par une armée extra-terrestre. Votre mission, si vous l’acceptez, consiste à vous en emparer et à sauver vos semblables. Halo (voir édition du 12 octobre 1999) vous transporte aux confins de l’univers pour sauver le genre humain. C’est le jeu le plus attendu sur Mac depuis des années. Développé sur la plate-forme d’Apple dès 1998, présenté lors d’une keynote de Steve Jobs en 1999 (voir édition du 15 septembre 1999), Halo était bien prévu pour Mac dès ses origines. Inspiré de précédents logiciels tels que Marathon, ce jeu a finalement connu un destin plus chaotique : racheté en 2000 par Microsoft (voir édition du 19 juin 2000), il a servi de faire-valoir à la console de jeu de l’éditeur de Windows, la Xbox (voir édition du 16 août 2000). Bien lui en a pris : le jeu a été vendu à 3 millions d’exemplaires sur cette plate-forme avant d’être porté sur PC (sorti le mois dernier) et sur Mac. Annoncé pour le 11 décembre aux Etats-Unis, il devrait suivre dans quelques jours en Europe.

Taillé pour le G5

La version pour ordinateur comporte de nombreuses améliorations par rapport à celle développée pour la console de jeux : jeu en réseau (jusqu’à 16 personnes), graphiques époustouflants tirant parti des dernières technologies des cartes d’ATI ou de nVidia, nouvelles armes, nouveaux véhicules… Tout est fait pour attirer le public impatient. Halo devait marquer un tournant dans l’histoire des jeux de combat en étant proposé initialement sur des G4. “Si vous venez d’acheter un G5 et que vous voulez voir à quoi ressemble un jeu superbe, Halo vous fournira cette expérience”, a confié à nos confrères de MacWorld UK Peter Tamte, le P-DG de MacSoft, la société chargée du portage du logiciel. Peter Tamte est aussi l’un des anciens cadres de Bungie, la société qui développait Halo avant qu’il ne tombe dans l’escarcelle de Microsoft. A l’époque, le géant de Redmond s’était dédouané en assurant qu’il ferait des efforts pour porter ses jeux les plus prisés sur la plate-forme d’Apple. Si cela s’est avéré pour Age of Empire, on sait désormais que Flight Simulator risque bien de ne jamais voler sur Mac : trop de vieux code. La sortie consécutive de Halo sur les différentes plates-formes correspond sans doute à ce qu’attendaient les équipes de la défunte Bungie lorsqu’ils ont accepté de travailler pour Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur