Halo sonne le retour des jeux sur Mac

Mobilité

Avec 13 % de croissance toutes plates-formes confondues, l’année 2004 sera un bon cru pour les jeux vidéo. Et les Mac ne seront pas oubliés.

Halo (voir édition du 12 octobre 1999) est enfin disponible sur Mac en français ! Ce jeu, initialement développé sur Mac, n’y a été porté que courant 2003 (voir édition du 10 décembre 2003) après avoir été vendu à 3 millions d’exemplaires sur Xbox (voir édition du 16 août 2000). Basé sur un scénario d’affrontement intergalactique (la protection de la race humaine de son extermination par des extra-terrestres), Halo fait aujourd’hui figure de symbole pour annoncer la nouvelle vague de jeux sur Mac (voir édition du 16 février 2004). Bien qu’arrivant relativement tard sur la plate-forme, il est significatif du renouvellement d’intérêt des éditeurs pour ce marché emblématique. Comme Unreal Tournament, Halo s’appuie sur la puissance des dernières machines commercialisées par Apple pour augmenter la complexité de son scénario et de ses graphismes. Parallèlement, d’autres titres pour Mac arrivent sur le marché français. Apacabar présente Age of Mythology, après avoir dévoilé Total Immersion Racing, X-Men 2 : la vengeance de Wolferine ou Rayman 3 depuis le début de l’année. D’autres nouveautés sont attendues, en cours de commercialisation ou en développement aux Etats-Unis. On note ainsi au passage des jeux comme XIII, Black Hawk Down, KnightShift, Ford Racing 2, Call of Duty, Tron 2.0, Myst IV mais aussi Battlefied 1942, parmi un bon nombre d’autres titres.

Un Mac grand public taillé pour le jeu

Cette nouvelle variété s’explique notamment par le dynamisme des sociétés de portage. Exemple chez Aspyr qui prépare pour Mac près d’une quinzaine de titres en même temps. Aux Etats-Unis, la croissance importante des ventes de jeux pour Mac doit aussi beaucoup à leur présence sur les linéaires des quelque 80 magasins Apple répartis sur l’ensemble des Etats-Unis. Restent quelques freins de taille : tout d’abord, les jeux nécessitent de plus en plus de ressources et des cartes graphiques toujours plus puissantes. Ainsi, Halo fonctionne correctement avec un Mac équipé au minimum d’une nVidia GeForce FX 5200 Ultra ou d’une ATI Radeon de la gamme 8500 ou 9000 ! La plupart des reproches faits à Apple actuellement – et de manière plus intensive depuis la sortie du G5 – reposent sur l’absence de machines grand public suffisamment puissantes. Glenda Adams, une figure du monde des jeux travaillant chez Aspyr, espère ainsi la commercialisation d’un iMac disposant des caractéristiques ad hoc. Enfin, l’évolution des technologies, responsable de nombreuses incompatibilités, reste un handicap : impossible, par exemple, dans certains jeux, de s’affronter entre Mac et PC dans le même jeu sur Internet, en raison de l’utilisation de technologies propriétaires. Enfin, le dernier frein concerne la technologie d’affichage OpenGL. Ses évolutions dans Panther sont telles que de nombreux développeurs envisagent de ne pas offrir de compatibilité avec Mac OS X Jaguar ! La route reste donc longue pour le marché des jeux, qui revient toutefois de loin : en 1999, les jeux pour Mac avaient presque disparu du marché !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur