Hausse TVA – offres mobiles : Orange et SFR rebroussent chemin

Cloud

Les deux plus grands opérateurs ont renoncé à la hausse de la TVA répercutée sur les tarifs TTC de leurs forfaits mobiles. Trop risqué en raison de la pression concurrentielle malgré des efforts de fidélisation.

Le SMS surprise du jour. “TVA dernière minute. Le prix de votre forfait TTC n’augmente pas au 1er février 2011. Orange prend à sa charge la hausse de la TVA.”

Le premier opérateur français a donc décidé de faire machine arrière concernant la répercussion de la hausse TVA sur les prix de ses offres mobiles.

Mais ce revirement ne concerne pas les offres triple play des opérateurs : accès Internet, téléphonie fixe et télévision ADSL.

Même mouvement observé chez SFR : la filiale télécoms du groupe Vivendi “a décidé de ne pas mettre en œuvre le projet d’augmentation des tarifs pour ses abonnés mobile à la suite de la hausse de la TVA” en raison de “la complexité générée par le changement”.

Selon Frank Cadoret, Directeur Général Grand Public chez SFR cité dans le communiqué, “les informations et rumeurs contradictoires circulant depuis début janvier ont généré une grande confusion auprès de nos clients”.

Conséquence : SFR prenant à sa charge la hausse de la TVA, tous les clients vont conserver le tarif qu’ils avaient souscrit.

Visiblement, la tactique de démarcation de Bouygues Telecom qui avait d’emblée refuser de répercuter la hausse de la TVA directement sur ses clients a bien joué.

Affolés par le risque de résiliations en masse pour aller voir la concurrence et les efforts accentués de fidélisation, Orange et SFR ont préféré s’aligner sur une position “zéro hausse TVA”.

Selon Reuters, ses changements potentiels de tarifs concernaient plus de trois millions de clients Orange sont touchés, soit 12% du parc d’abonnés mobiles.

Chez SFR, le taux passe à 30% (sept millions de clients mobiles).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur