Haut débit mobile : Orange prépare l’arrivée de la technologie HSDPA

Mobilité

Après Lyon, l’opérateur va étendre ses tests sur Paris avec un panel d’entreprises. Les premières offres sortiront dans le deuxième semestre 2005.

Si SFR a choisi la ville de Saint-Nazaire pour expérimenter la technologie High Speed Downlink Packet Access(voir édition du 10 février 2006), Orange a préféré prendre une première position dans l’agglomération lyonnaise. En fin d’année 2005, l’opérateur a lancé un test autour du HSDPA (), qui permettra de déployer la deuxième génération des services 3G. Un panel de 200 entreprises de Lyon participent à ce pilote.

Mercredi 13 janvier, à l’occasion de la présentation des résultats financiers 2005 de France Télécom (voir édition du 14 février 2006), Didier Quillot, PDG d’Orange France, a précisé que le test à grande échelle va prochainement s’étendre sur Paris.

Selon le représentant de la branche mobile de France Télécom, les premières offres commerciales HSDPA vont être lancées dans le courant du deuxième semestre 2006 en donnant la priorité à sa clientèle professionnelle. Ensuite, une déclinaison grand public est prévue “fin 2006, début 2007”.

Deux mots-clés dans les tests HSDPA : cartes PC et cible entreprises

Pour l’instant, que ce soit du côté de SFR ou d’Orange, les essais ne portent que sur des cartes PCMCIA orientées HSDPA pour un accès Internet mobile sur les ordinateurs portables. Les deux opérateurs n’évoquent pas de recours à des téléphones 3G HSDPA. Pas encore du moins?

En novembre 2005, Orange avait déjà pris position sur le futur standard 3G HSDPA permettant des débits jusqu’à 1,8 Mbit/s. Dans le cadre de l’offre Business Everywhere, l’opérateur avait lancé une première carte PC 3G/EDGE/GPRS compatible HSDPA commercialisée 49 euros HT à l’époque.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur