Haut débit mobile : premier test à grande échelle du WiBro

Mobilité

En Corée du Sud, Samsung et Korea Telecom lancent le premier test à grande échelle de cette technologie que l’on compare souvent au WiMax.

Korea Telecom, le plus grand opérateur télécoms en Corée du Sud, va monter un service pilote sous la technologie WiBro (pour Wireless Broadband) en partenariat avec Samsung. Le fabricant high-tech est l’un des plus ardents défenseurs de cette norme d’Internet haut débit mobile.

Sur les 12 000 personnes candidates, un quart vont réellement participer à ce projet grandeur nature et découvrir cette technologie au cours de cet essai qui va s’échelonner sur deux mois (entre avril et mai) dans cinq grandes régions du pays et près de la capitale Séoul.

Les infrastructures de réseau, les essais sur site, le développement des téléphones et les opérations d’installation ont été réalisés par Samsung en 2005. Pour ce grand test, Samsung a fourni un millier de téléphones M8000 et 2000 cartes PCMCIA pour ordinateurs portables.

WiBro est présenté comme le nom commercial de la déclinaison WiMax mobile en Corée du Sud. Cette technologie, conforme au standard IEEE 802.16e, permettrait de proposer de transférer des données avec un débit de 3 Mbit/s par utilisateur, “même en déplacement à 120 km/h”, précise Samsung.

Des démonstrations lors des JO de Turin

En Europe, il n’existe pas d’opérateur télécoms ayant penché pour un déploiement WiBro. En revanche, le WiMax commence à faire parler de lui (voir dossier spécial).

A l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de Turin de février, Telecom Italia avait testé le WiBro en équipant cinquante postes de travail sous cette technologie mobile. Samsung, en qualité de sponsor officiel de la compétition mondiale, avait également profité de cette vitrine pour réaliser des démonstrations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur