Haut débit mobile : SFR veut combiner la 3G et l’Edge

Mobilité

L’opérateur mobile, qui dément un “revirement stratégique” dans ce domaine, va lancer une carte PCMCIA qui associe les deux technologies.

Le développement de l’accès Internet haut débit mobile et son extension pour couvrir une plus large proportion de la population devient un sujet sensible chez les opérateurs mobiles. SFR n’a pas apprécié que La Tribune évoque un “revirement stratégique” dans ce domaine.

Dans son édition du 5 octobre, le quotidien économique suggérait que l’opérateur mobile se rabattait sur un déploiement de la technologie Edge pour disposer plus rapidement et à moindre coût d’une couverture plus large en haut débit mobile, après avoir donné la priorité au développement de la 3G (sur les réseaux UMTS).

“SFR a d’ailleurs annoncé en juin 2005 qu’elle déployait EDGE dans les zones non couvertes par la 3G”, assure la direction du groupe télécoms détenu par Vivendi Universal et Vodafone. Pour l’opérateur mobile, le cap de déploiement technologique est donc maintenu. D’ici la fin 2006, SFR souhaite disposer d’une couverture 3G de l’ordre de 70% de la population. Actuellement, il affiche un taux de 50%, presque un an après le lancement de ses offres commerciales en 3G (voir édition du 10 novembre 2005).

Prochaine étape : le HSDPA

En novembre, l’opérateur mobile compte lancer une carte PCMCIA compatible avec les accès 3G/Edge-GPRS, sous la marque Vodafone Mobile Connect Card, à destination des entreprises. D’ici la fin de l’année, cette carte sera opérationnelle sur 60% de la population couverte en 3G par SFR avec un complément de 9% en Edge.

D’un point de vue technologique, la prochaine grande étape sera le HSDPA (High Speed Downlink Packet Access), qui est présenté comme la deuxième génération de l’UMTS. Son déploiement par SFR devrait débuter à la mi-2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur