Haut débit mobile (volet 1) : le GPRS, pionnier des communications mobiles multimédia

Mobilité

Fondés sur une technologie intermédiaire entre le GSM et l’UMTS, les services
GPRS constituent une première étape vers le haut débit mobile.

Le réseau
Avec la norme GPRS (General Packet Radio Service), les données sont expédiées sur le réseau mobile par petits paquets identifiés. Souvent qualifié de 2,5G (génération 2,5) pour souligner une technologie intermédiaire entre le GSM (2G) et l’UMTS (3G).
Les opérateurs de télécommunication peuvent se contenter de mettre à jour les antennes GSM de leur réseau pour cette extension du protocole GSM. Cela limite donc les investissements nécessaires.
Pour établir une communication (vocale ou de données), le GSM utilise la transmission en mode circuit. Un circuit est établi à l’appel qui monopolise les ressources nécessaires (bande passante, matériels, etc.) pendant toute la durée de l’échange. Et toutes ces ressources ne sont libérées qu’en fin de communication.
Le GPRS utilise lui une transmission par paquet, plus adaptée à la transmission de données. Dans ce cas, la connexion au réseau est permanente, mais les ressources ne sont allouées (et le réseau occupé) que lorsque des données sont échangées. Parmi les conséquences : les utilisateurs appellent sans délai de numérotation.

Les débits
Amélioration majeure : le débit théorique maximal est de 171,2 kilobits par seconde (kbit/s), contre 9,6 Kbit/s pour le GSM. En fait, l’utilisateur dispose d’un débit pratique maximal d’environ 115 kbit/s. La moyenne annoncée par les opérateurs tourne autour de 50 Kbit/s. Les utilisateurs constatent plutôt des débits entre 15 et 40 Kbit/s. Le débit ascendant (de l’utilisateur vers le réseau) varie entre 8 et 11 Kbit/s.

Pour quoi faire ?
Au départ, les opérateurs ont misé sur l’envoi de photos et d’e-mail voire de minividéo. Des usages peu courants, une fois passés les phénomènes de mode. En tout cas dans le cadre professionnel !
La connectivité basée sur des paquets IP du GPRS lui permet de véhiculer les données d’applications d’entreprise de façon sécurisée. En effet, ces réseaux sont connectés à internet et autorisent aussi la connexion aux réseaux des entreprises ou aux boîtes aux lettres des fournisseurs d’accès Internet. Néanmoins, le débit s’avère vite insuffisant si les e-mails sont accompagnés de pièces jointes volumineuses. Toutefois, certaines applications d’entreprise peuvent se contenter de tels débits.

Couverture :
Orange et SFR annoncent 99 % de la population couverte par leurs réseaux GPRS, contre 91 % chez Bouygues Telecom. Les accords avec d’autres opérateurs permettent aux abonnés d’accéder au même type de réseau à l’étranger.
L’utilisateur doit veiller à ce que l’option oeinternational? soit bien activée quelques jours avant de partir, et se renseigner sur les tarifs pratiqués par les opérateurs locaux. Les prix varient souvent du simple au quadruple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur