Haut débit mobile (volet 3) : l’UMTS, le signal que l’on attendait

Mobilité

Fin 2004, SFR et Orange introduisent l’UMTS première génération en France.
C’est le vrai départ des services 3G.

Le réseau
Norme de téléphonie de troisième génération (3G), l’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) reste interopérable avec le standard GSM.
Néanmoins, l’UMTS nécessite le déploiement de nouveau réseau de téléphonie mobile et donc de lourds investissements. Ce réseau UMTS, gérant simultanément la voix et les données, peut devenir le coeur de réseau commun à toutes les technologies GSM, GPRS, EDGE, UMTS, HSDPA, et leurs évolutions à venir.
Sur un tel réseau, l’opérateur peut même attribuer des canaux Edge pour des utilisateurs nécessitant des débits moyens ou faibles (inférieurs à 100 Kbit/s) et des canaux UMTS pour les autres.

L’UMTS gère quatre classes de qualité de service selon les applications :
1 – les conversations vocales bénéficient d’une bande passante contrôlée avec échange interactif en temps réel avec un minimum de délai entre les paquets,
2 ? le streaming fournit une bande passante continue et contrôlée pour transférer de la vidéo ou de la musique dans de bonnes conditions,
3 ? le mode interactif est plutôt destiné à des échanges de type navigation sur le Web (requête/réponse),
4 ? background : ce mode ?tâche de fond? affiche la plus faible priorité et permet des transferts de type traitements par lots, ne nécessitant pas de temps réel, et un minimum ou pas d’interactivité.

Les débits
L’UMTS permet théoriquement des débits jusqu’à 2 Mégabits par seconde (Mbit/s), mais le débit réel dépend des distances entre l’antenne et l’équipement, et du mode d’utilisation. Ainsi, en zone rurale on obtient 144 Kilobits par seconde (Kbit/s) si on se déplace jusqu’à 500 km/h, contre 384 kbit/s jusqu’à 120 km/h en zone urbaine, ou 2 Mbit/s si on est à l’arrêt et pas trop éloigné d’une borne.

Couverture
Depuis son lancement commercial en France fin 2004. l’UMTS compte déjà plus de 2 millions de clients en 3G, et 38 millions en Europe selon l’UMTS Forum. Les opérateurs se sont engagés à couvrir 70 % de la population française fin 2007 pour SFR, et 60 % fin 2008 pour Orange. Bouygues Telecom doit ouvrir son service 3G en avril 2007 à 20 % de la population, mais a choisi directement le HSDPA (sans passer par l’étape UMTS). Les investissements en milliards d’euros rendent ces déploiements stratégiques, et délicats.
L’utilisateur doit veiller à ce que l’option oeinternational? soit bien activée quelques jours avant de partir, et se renseigner sur les tarifs pratiqués par les opérateurs locaux. Les prix varient souvent du simple au quadruple.

Pour quoi faire ?
L’utilisation de la téléphonie mobile en cours déplacement (y compris dans le TGV par exemple) autorise une connexion continue pour travailler en liaison permanente avec le réseau de son entreprise. Avec des débits de plusieurs centaines de Kbit/s, la visiophonie, les conférences téléphoniques et les partages de documents simultanés deviennent possibles, avec une qualité tout à fait correcte. Bien entendu, l’accès au Web et à la messagerie s’avère bien plus performant. Enfin, l’UMTS permet les applications vidéo, audio et multimédia de toutes sortes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur