Haut débit en zones rurales : le coup de pouce d’Orange

MobilitéRégulationsRéseaux
orange-haut-debit-zones-rurales
5 1

Orange veut couvrir 68% des zones rurales en 4G d’ici un an (contre 42% actuellement) et compte trouver des solutions pour organiser la montée en débit fixé.

Orange compte accélérer la couverture haut débit fixe et mobile dans les zones rurales. Il l’a fait savoir la semaine dernière sur fond d’inauguration en parallèle de son complexe d’innovation Orange Gardens situé en périphérie de Paris.

Avec le programme Territoires Connectés, le groupe télécoms compte étendre l’accès à la 4G à cinq millions d’habitants en plus d’ici un an dans les zones dépeuplées.

Plus précisément, il se fixe comme objectif de couvrir 68% des zones rurales en haut débit mobile d’ici un an (contre 42% aujourd’hui). Ce qui permet à Orange d’affirmer qu’il sera en avance de trois ans sur les obligations fixées par l’ARCEP si ce cap est maintenu.

En début d’année, les concurrents SFR et Bouygues Telecom ont été mis en demeure par l’Autorité de régulation des télécoms, faute d’avoir tenu leurs engagements après obtention de leurs autorisations 4G. Ils doivent couvrir 40% de la population des zones peu denses (ou  » zone de déploiement prioritaire « ) d’ici le 17 janvier 2017.

Selon un pointage effectué par l’ARCEP au 1er janvier 2016, c’était mal parti : Bouygues Telecom et SFR déclaraient respectivement couvrir seulement 12% et 8% de la population de cette zone. Alors qu’Orange couvrait quant à lui environ 33% du périmètre déterminé. En tant que nouvel entrant sur le marché, Free Mobile n’a pas les mêmes obligations à respecter.

Sur le volet du haut débit fixe, là aussi, il faut élargir l’accès en avançant sur le territoire. « Nous allons améliorer la connectivité de 2,5 millions de logements en zones peu denses d’ici fin 2019 », s’engage Stéphane Richard, P-DG d’Orange.

Le cap intermédiaire du million de foyer connectés en haut débit devrait être dépassé d’ici un an.

Pour parvenir à cet objectif d’extension de l’Internet haut débit fixe, Orange s’appuiera sur un mix de solutions technos : la fibre des centres-bourgs exploitée pour une montée en débit à travers l’ADSL et le VDSL et la fibre à domicile (FTTH), notamment à travers des partenariats avec des collectivités territoriales  (RIP). Des accords ont été déjà été signés dans ce sens en Auvergne, Bretagne, à Dax, sur le Plateau de Saclay, à Laval, avec Manche Numérique et à Pau.

La 4G sera également mise à contribution pour améliorer les débits de l’Internet…fixe. Cette nouvelle formule pour avancer dans les zones rurales sera lancée début 2017.

Selon Silicon.fr, Territoires Connectés s’inscrit dans le plan groupe Essentiels 2020, qui prévoit 15 milliards d’euros d’investissement dans le réseau, pour moitié en France.

Ce « coup de pouce » pour l’aménagement numérique des territoires permet d’apaiser les pouvoirs publics – à commencer par le Président de la République François Hollande – venu inaugurer Orange Gardens lundi dernier.

Orange se montre aussi un peu plus discipliné que ses autres « opérateurs camarades » en raison du poids de l’Etat dans son capital (environ 23%).

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Denizce)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur