Hayes abandonne les modems

Cloud

Hayes, le pionner du modem, quitte cette activité pour échapper à la banqueroute. La société a déjà licencié 250 personnes aux Etats-Unis.

Accusant un déficit net de 44 millions de dollars en 1998, le fabricant américain a décidé de trancher dans ses effectifs et de se séparer de son activité modem. Hayes s’était pourtant fait un nom en développant, dans les années 80, le premier modem destiné au PC. Au terme d’une année difficile, la société garde encore l’espoir qu’un investisseur puisse la sortir du marasme. En octobre, pour la deuxième fois de son histoire, Hayes avait déjà eu recours au chapitre 11 de la loi sur les sociétés pour se protéger d’une banqueroute. “Notre principale banque a dit qu’elle renflouerait la compagnie, mais seulement pour achever la liquidation ou vendre la société”, commente piteusement Nigel Croiseale, vice-président de Hayes International. La société s’est séparée de 250 employés, ne conservant qu’un noyau d’équipes de développement pour travailler sur la technologie réseau ADSL. Au total, l’effectif est passé de 1200 employés à quelques centaines, après notamment la fermeture en 1998 d’une usine de production en Géorgie et de ses bureaux à Hong-Kong.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur