HD : le grand rush

Cloud

En dévoilant dimanche 18 avril au NAB une solution complète d’édition vidéo, Apple et Matsushita entendent diviser par 12 les coûts d’acquisition du secteur. La solution HD proposée s’appuie tout autant sur le matériel et les logiciels Apple que sur des produits Matsushita commercialisés sous marque Panasonic.

La Haute Définition (HD) a frappé de plein fouet le NAB qui se déroulait du 17 au 22 avril à Las Vegas aux Etats-Unis. Et des annonces faites sur le sujet, celles d’Apple et de Matsushita ont sans doute eu la portée la plus importante. Les deux sociétés proposent de diviser par 12 environ le coût d’acquisition d’un système d’édition vidéo : de près de 380 000 à 30 000 euros ! Rien de moins. Pour se faire, Matsushita et Apple ont travaillé depuis 3 ans à l’intégration de leurs produits. Le constructeur asiatique se prépare même depuis 1999 (voir édition du 12 janvier 1999). L’utilisation de l’interface Firewire, permettant d’obtenir des taux de transfert de 100 Mbit/s, s’avère le fer de lance de cette collaboration, tout autant que l’intégration du codec Varicam DV-HD de Matsushita dans Final Cut Pro HD, la nouvelle version du logiciel de montage off-line d’Apple. Matsushita de son côté débute la commercialisation de nouveaux matériels DVCPRO-HD, caméras et magnétoscopes numériques sous la marque Panasonic, qui peuvent se connecter aussi bien aux stations de travail qu’aux portables d’Apple. L’offre est un véritable pavé dans la mare du secteur : pour Matsushita, il s’agit de se démarquer de Sony, le premier fournisseur mondial de matériels broadcast.

L’enjeu des annonces d’Apple et de Matsushita est de taille : faire la conquête des productions télévisées et vidéo, qui s’orientent toutes vers l’utilisation des formats d’édition vidéo en HD. Il s’agit d’un marché mondial immense. Et il ne se limite pas aux seuls Home Theater ou à l’engouement pour la télévision Haute Définition. Derrière l’utilisation de la HD se cache également la publication des films sur DVD et l’immense bataille autour des formats de compression et des technologies laser qui est actuellement à l’oeuvre. Le DVD se présente aujourd’hui comme l’une des technologies les plus rapidement adoptées par les utilisateurs. Mais derrière cette nouvelle offre et l’annonce du format MPEG4 part 10 (voir édition du 20 avril 2004), il faut aussi reconnaître la transversalité de la manoeuvre adoptée par les deux compères. Apple et Matsushita entendent bien grâce à leurs produits s’emparer de toute la chaîne broadcast, du montage à la diffusion. En France, cette stratégie ne devrait pas passer inaperçue : dernièrement plusieurs sociétés du secteur de la télévision ou de la production vidéo ont adopté les solutions frappées de la Pomme. Ainsi de France 2 qui s’est équipée de 10 stations de montage PowerMac G5 sous Final Cut Pro en province et à l’étranger pour le montage d’informations, selon le site MacBidouille. L’impact n’est pas négligeable pour Apple : cette stratégie est susceptible de lui faire vendre ses solutions à tous les stades de la production. Xsan (voir édition du 21 avril 20004) se présente ainsi comme une autre des briques destinées à phagocyter le marché de la vidéo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur