HealthKit, la plate-forme d’Apple sort enfin de convalescence

Mobilité
apple-healthkit

HealthKit fait enfin ses débuts sur iOS 8 avec une première salve d’applications exploitant la plate-forme santé d’Apple.

Sur le chemin de la convalescence avec iOS 8.0.1 poussé puis finalement retiré par Apple, la plate-forme santé HealthKit trouve enfin la voie d’iOS 8 avec la mise à jour iOS 8.0.2.

Pour rappel, suite à un bug découvert à la dernière minute par Apple, HealthKit n’avait pas été activé lors du lancement d’iOS 8, le 17 septembre dernier. La firme de Cupertino avait alors promis qu’avec les corrections idoines, HealthKit serait sur les rails avant la fin du mois de septembre.

C’est chose faite avec une première salve d’applications qui exploite déjà la plate-forme. On les trouve dans une section spéciale créée pour l’occasion au sein de l’App Store. Les utilisateurs pourront ainsi trouver plus facilement les quelques 14 applications compatibles avec HealthKit.

Il y en a pour tous les goûts avec WebMD, Carrot Fit, Yummly, MyFitnessPal (qui « compte » les calories) mais aussi la nouvelle application Up (destinée au bracelet connecté du même nom) de Jawbone qui se distingue de la version précédente grâce à son icône de couleur violette (bleue auparavant).

Certaines se contentent de jouer le rôle de tableau de bord affichant les données récoltées par HealthKit tandis que d’autres sont là pour vous stimuler en endossant le rôle de coach sportif (Carrot Fit). Yummly partage des informations nutritionnelles et exploite des données de fitness pour adapter des menus à l’utilisateur.

HealthKit avait été dévoilé en juin 2014 lors de la conférence développeurs WWDC. Il s’agit de la première véritable incartade de la société dirigée par Tim Cook dans la santé, le bien-être et le fitness.

Pour appréhender ce vaste domaine, HealthKit se présente sous la forme de plusieurs API permettant à des applications tierces de partager leurs données avec l’application HealthKit d’Apple. Cette mutualisation des données permet de les centraliser et de les stocker dans un emplacement sécurisé. Au final, seul l’utilisateur décide quelles données il désire partager.

En regroupant ainsi ces informations sur la santé, le bien-être et l’activité sportive (telles que le poids, la fréquence des battements cardiaques, le nombre de pas, les calories brûlées par estimation….) jusqu’alors éparpillées dans différentes applications (avec souvent de la redondance), Apple rend les choses beaucoup plus simples et les données bien plus exploitables. C’est via un profil au sein de l’application HealthKit qu’elles sont accessibles.

Le champ d’applications est très vaste et aux 14 applications lancées initialement devraient succéder une multitude d’autres. L’exploitation des données pourraient aussi dépasser le cadre des applications de l’App Store, notamment dans les domaines médical et para-médical même si Apple a promis d’en limiter l’usage. Il faut dire que le domaine est très sensible puisqu’il touche à la personne même.

 

Crédit photo : Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur