Hébergement en mode CtoC : la valorisation d’Airbnb plane

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing
airbnb-valorisation
3 0

Après une nouvelle levée de fonds sous forme de placement privé, Airbnb (plans hébergement entre particuliers) est l’une des start-up les mieux loties.

Airbnb poursuit son financement qui prend une dimension ahurissante.

La société Internet californienne, qui s’est imposée dans le segment de la location d’appartement de particulier à particulier, vient de lever 1,5 milliard de dollars.

Selon The Wall Street Journal et The Financial Times, sa valorisation atteint désormais un niveau stratosphérique : 25,5 milliards de dollars (contre « seulement » 13 milliards à fin mai).

Le montant d’1,5 milliard de dollars marque les esprits car c’est également celui que Facebook avait levé juste avant son introduction en Bourse survenue en mai 2011.

Sur le marché de l’hébergement pour le tourisme, le bond est encore plus stupéfiant : au regard de la valorisation rafraîchie, Airbnb se situerait entre la chaîne hôtelière de luxe Hilton (27,6 milliards de dollars) et Mariott (20,9 milliards de dollars).

Mais les niveaux de business ne sont pas comparables pour l’instant : Marriott devrait afficher un chiffre d’affaires de 14,8 milliards de dollars en 2015 tandis que son concurrent Hilton devrait assurer un CA de 11,5 milliards de dollars.

Quid pour Airbnb ? Pour l’année 2015, The Wall Street Journal évoque un chiffre d’affaires de 900 millions de dollars. Mais la progression serait vertigineuse : on pourrait passer à 10 milliards en 2020 si les promesses de développement du concept de location d’appartements en mode CtoC sont tenues.

Sous un angle « ventures », Airbnb prendrait aussi la troisième place du podium des « jeunes pousses » les plus accompagnées par des sociétés de capital-risque derrière Xiaomi (fabricant chinois de smartphones) et Uber (application d’origine américaine pour le transport de passagers).

Concrètement, comment s’est passé ce nouveau tour de table supervisé par la banque d’affaires Morgan Stanley ? Il s’agirait en fait d’un placement privé à travers lequel les fonds d’investissement General Atlantic, Hillhouse Capital Group (d’origine chinoise) et Tiger Global Management ont pris la main. D’autres fonds ont suivi comme Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB), GGV Capital, China Broadband Capital et Horizon Ventures.

Des fonds de gestion ont également été impliqués comme Wellington Management, Baillie Gifford, T. Rowe Price Group et Fidelity Investments (les deux derniers acteurs étaient déjà présents dans le capital d’Airbnb).

Récemment, Brian Chesky, co-fondateur d’Airbnb, considérait que la plateforme ambassadrice de la « sharing économy » devrait atteindre 1 million de réservations par nuit dans le courant de l’été dans le monde.

Signe de prospérité : En France (marché phare pour la société Internet avec la destination Paris), elle a initié une campagne de publicité TV sur des grands carrefours d’audience.

Airbnb est en mesure de proposer 1,4 million de plans hébergement sur 34 000 villes dans le monde. Son business reposant sur un système de commissionnement sur chaque réservation allant de 6 à 12% du montant engagé.

(Crédit photo : Airbnb, page Facebook : « notre #FloatingHouse vogue à travers Londres. » – mai 2015)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur