Hébergement et virtualisation (2) : OVH: “Vrai serveur mais disque dur virtuel”

Cloud

Vnunet.fr a interrogé trois prestataires hébergeurs sur leur approche de la virtualisation. Volet 2 : OVH.

Chez OVH, la virtualisation prend deux chemins totalement différents. Pas besoin de chercher une offre comparable à Amen ou Gandi, il n’y en a pas. Pour utiliser les solutions de virtualisation Xen, VMWare ou le prometteur Proxmox, OVH propose des distributions spécialement créées et réservées aux clients qui louent des serveurs dédiés.

Comptez 19,90 euros HT par mois pour la location d’un serveur dédié “Kimsufi” et 49 euros HT par mois pour l’entrée de gamme “Superplan” permettant l’installation d’une distribution adaptée à la virtualisation.

Autre possibilité, l’utilisation d’un RPS (Real Private Server) lancé au printemps dernier. En pratique, pour 9,99 euros HT par mois, le client dispose d’un vrai serveur physique dont les disques durs ont été remplacé par un système de stockage en réseau.

Un défi commercial et technique pour le prestataire roubaisien qui ne semble pas disposé à proposer de vraies solutions virtualisées. Avec un nouveau data center lancé en septembre et pouvant accueillir 100 000 serveurs, les économies de place et d’énergie, ce n’est visiblement pas pour tout de suite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur