Hébergement: Free renouvelle sa gamme de serveurs dédiés Dedibox

Cloud

Dans un marché effervescent, la filiale d’Illiad réactualise son offre et lâche au passage les processeurs basse consommation VIA C7 au profit d’Intel.

Gandi, 1et1, Amen, Ikoula et récemment OVH… Récemment, tous ces hébergeurs ont remis à plat leurs catalogues. Dedibox, la filiale du groupe Iliad spécialisée dans l’hébergement de serveurs dédiés s’appuyant sur le réseau Free, ne pouvait pas rester sans réagir.

Ainsi, elle vient d’annoncer plusieurs évolutions majeures à commencer par le changement de composants sur la nouvelle version de son serveur qui succède à la première génération mise sur le marché en 2006. Terminé le processeur Via C7 cadencé à 2GHz, c’est désormais Intel qui équipera la machine de base avec son Celeron 220 (1,2 GHz pour une dissipation thermique de 19 Watts).

Un deuxième serveur baptisé “XL” fait son apparition. Destiné principalement aux applications gourmandes en ressources, il embarquera un processeur Intel Core 2 T7200, 3 Go de RAM DDR2, un disque dur 500 Go Sata 2. A peine lancé, il serait déjà en rupture de stock.

Côté tarifs, l’offre de base reste à 29,99 euros hors taxes par mois (ce tarif ne vous rappelle rien ?) et l’offre “XL” sera proposée à 49,99 euros HT par mois. Iliad/Free précise ne pas imposer une durée d’engagement à ses clients.

Petite cerise sur le gâteau avec le soutien de Microsoft et son “Pack Etudiant” : les étudiants peuvent bénéficier d’une offre comprenant une Dédibox gratuite durant un mois et une suite d’applications complètes sans limitations incluant Windows Server 2008, Expression Studio, SQL Server 2005 Developper édition, Visio 2007 et Office project 2007.

100 Mbit/s ou presque

Depuis son lancement, la bande passante offerte avec une Dédibox est de 100 Mbit/s, une connectivité censée permettre aux utilisateurs de lancer sur le Web tout type de service à moindre coût. Mais tous les clients ne semblent pas être logés à la même enseigne dès lors qu’ils consomment un peu plus de bande passante que les autres.

“Victime de son succès, l’offre Dedibox serait-elle en train de mettre en péril le réseau d’Illiad ?” s’interroge Julien Simoncini, responsable technique de l’association Liberty Multimédia. Ex-client de Dédibox, il avait contacté il y a quelques semaines la rédaction de Vnunet pour faire part d’une mésaventure avec le prestataire. “Lors d’une plage horaire durant laquelle notre consommation avait réalisé une pointe à 35 Mbits, ils ont coupé notre serveur avec la totalité des services associés à celui-ci”, précise cet ancien client.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur