Hébergement : OVH étend son business dans le monde

EntrepriseRégulations
serveur-dedies-OVH-canada-klaba

Europe, Afrique et maintenant Amérique…OVH poursuit son ascension à l’international en s’appuyant sur son réseau de data centers.

Dans une série estivale d’articles consacrés “aux entrepreneurs étrangers dans nos régions”, le journal Les Echos a effectué un focus sur la saga de la famille Klaba (d’origine polonaise) qui a développé OVH depuis Roubaix.

Ce qui permet de récupérer des précisions sur le business du fournisseur de services IT venus du Nord (de la France).

En un peu plus de dix ans, la société est devenue l’un voire le leader de l’hébergement de sites Internet en Europe en proposant des services à bas coûts.

Mais la PME roubaisienne s’auto-proclame également 4ème fabricant de serveurs européens et “met en service entre 200 et 300 nouveaux serveurs par jour”.

Elle dispose désormais de 16 filiales* depuis l’ouverture en 2004 de ses services à l’international entre l’Europe, l’Afrique et maintenant l’Amérique.

La société exploite désormais une galaxie de 10 data centers (9 en France et un au Canada).

Pour l’Hexagone, 5 data centers sont localisés à Roubaix, 2 à Paris, un à Strasbourg (“On a reçu le permis de construire pour un deuxième sur place”, précisait Octave Klaba dans un échange de mails datant de juin).

Sachant qu’un centre de données est en cours de constructions à Gravelines (toujours dans le Département du Nord).

Si vous avez suivi le recensement, il en manque un.

C’est le symbole de l’expansion d’OVH en Amérique du Nord : un data center à Beauharnois, près de Montréal au Canada.

A terme, il abritera 360 000 serveurs, ce qui représente un investissement de 180 millions sur trois ans.

La société affiche une farouche volonté de décliner son modèle low cost au marché de l’hébergement aux Etats-Unis.

“Il y a déjà pas mal d’acteurs qui sont présents sur le marché américain”, déclarait Octave Klaba, qui occupe les fonctions de directeur général d’OVH, dans une interview round-up accordée en juin à ITespresso.fr.

“Comme nous sommes Européens, nous essayons d’accompagner nos clients d’abord, et ensuite d’en recruter de nouveaux.”

OVH envisagerait désormais d’ouvrir un deuxième data center outre-Atlantique mais hésiterait entre Seattle (versant Etats-Unis) et Vancouver (versant Canada).

* Pologne, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Portugal, République-Tchèque, Irlande, Lituanie, Finlande, Sénégal, Tunisie et Maroc.

Crédit photo OVH


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur