Hébergement : OVH riposte à la nouvelle offre de serveur dédié dévoilée par Online

CloudDatacenters

OVH monte une parade face à la nouvelle offre commerciale agressive d’Online.net (ex-Dedibox) d’Iliad sur le segment des serveurs dédiés à bas prix.

De manière réactive, OVH organise sa riposte après le lancement d’un serveur dédié ultra low-cost par son concurrent Online.net.

En effet, sur les lettres de diffusion de la société, Octave Klaba, fondateur de l’entreprise, a annoncé la mise à jour de son offre “Kimsufi” et s’est notamment aligné sur le prix de 14,99 euros HT par mois pour sa machine d’entrée de gamme.

Cette dernière – “Kimsufi KS” – est désormais accessible au même prix que la “Dedibox v3” de son concurrent.

L’offre comprend des frais de mise en service de 49,99 euros HT qui seront offerts pour un engagement d’un an.

Au grand dam d’Intel qui ne souhaite pas voir certains processeurs embarqués dans des serveurs, la machine Kimsufi intègre un processeur Intel Celeron D cadencé à 1,2 GHz ou Atom cadencé à 1,6 GHz.

Côté mémoire, le serveur comprend 2 Go de DDR2 et pour le stockage, 250 Go de disque dur contre 160 “seulement” pour la Dedibox.

La course au serveur low cost est donc relancée d’autant que OVH a également aligné son offre “Kimsufi Pro” (série KS 4T).

Disponible au prix de 99,99 euros HT par mois, la machine semble plus puissante que le modèle R210 de Dell proposé par Dedibox et offre donc un léger avantage au roubaisien.

A noter toutefois que, sur cette offre, l’hébergeur nordiste ne propose pas l’accès optionnel au data center.

Enfin, la connectivité mérite que l’on s’y attarde : si chaque hébergeur propose en apparence une bande passante importante (1 Gbit/s pour Dedibox et 100 Mbit/s pour OVH), outre les limitations techniques des machines, les conditions générales de vente laissent entrevoir quelques limitations sur l’usage réel toléré par compte. D’où l’importance de bien lire les contrats et leurs conditions annexes.

Un bémol toutefois du côté d’OVH qui s’aligne de façon rapide sans posséder de matériel comparable à Dedibox et qui doit donc rogner sur sa marge.

Reste à savoir si OVH arrivera à tenir ce prix dans la durée et ne sera pas tenté de remonter une nouvelle fois ses tarifs.

Le prix de l’énergie est un élément déterminant sur ce segment.

“Dès 2006, nous avons bien identifié ce risque de hausse de prix de l’énergie comme un risque de remise en cause de notre modèle. La probabilité du risque sur le long-terme est… de 100%. C’est normal puisque l’énergie devient de plus en plus rare et donc coûteuse à produire” , confiait encore récemment Octave Klaba à la rédaction d’ITespresso.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur