Hébergement : Strato revient en France. Avec quels moyens ?

CloudEntreprise
christian-boing-strato

Propriété du groupe Deutsche Telekom, le fournisseur de services Internet Strato relance une offensive commerciale en France avec une équipe dédiée. Le point avec ses dirigeants.

Strato revient en France mais n’est-il pas trop tard ? D’origine allemande, le fournisseur de services Internet (dépôt noms de domaine, packs e-mail et sites Web, stockage en ligne, boutiques en ligne et serveurs) relance une offensive commerciale après une première tentative dans l’Hexagone qui remonte à 2006. Mais, à l’époque, Strato n’était pas encore une compagnie rattachée au groupe Deutsche Telekom.

“Le succès n’a pas été au rendez-vous”, admet Christian Böing (photo), qui a pris les fonctions de CEO de la société en août 2012. Lors d’un entretien téléphonique, il confirme que Strato tente de reconquérir l’Europe. Le fournisseur de services Internet a posé ses valises en Espagne fin 2012 puis aux Pays-Bas mi-2013. “La France représente un marché immense”, commente Christian Böing.

Le dirigeant de Strato met l’accent sur trois piliers de l’offre renouvelée en termes de catalogue : “professionnelle, honnête et prix compétitifs”. Pour quelles cibles ? Les professionnels au sens large : TPE, PME, auto-entrepreneurs, créateurs individuels…

En qualité de Directeur général de Strato France, Benjamin Lauriot apporte des précisions sur les ressources mises en place. C’est une équipe globale d’une vingtaine de personnes qui seront dédiées à la prospection et au support sur le marché français. Mais elle restera basée au siège à Berlin. “La hotline, gratuite pour les clients, sera composée de collaborateurs français. La distance ne posera pas de problèmes”, assure Benjamin Lauriot. En l’état actuel, Strato n’a pas prévu d’installer un bureau à Paris.

Hébergement : Strato arrive sur un marché encombré

Pour le compte de ses clients, Strato héberge 4 millions de domaines de six pays, 55 000 serveurs et 25 000 sites e-commerce.  Doté d’un effectif de 500 salariés, il administre deux centres de données en Allemagne (aucune extension prévue en France en termes de data center). Les résultats financiers ne sont pas communiqués.

Au regard d’un marché vivace comprenant de multiples acteurs internationaux (comme le compatriote 1&1 rattaché au groupe United Internet) et locaux (OVH, Gandi, Netissime…), Strato.fr devra se montrer très original en termes d’offres catalogue, de puissance marketing pour sortir du peloton. Et/Ou communiquer massivement.

“Promo-cado Strato” pour son arrivée en France
Pour “fêter son arrivée sur le marché français”, STRATO offre jusqu’à 25 000 noms de domaine .fr, “à 0 euro pendant 1 an sans engagement”. Bien lire les conditions tout de même. En dehors de toute promotion, Strato assure qu’il se montrera très compétitif avec une offre à 6,96 euros TTC pour un an, “avec un service inégalé” (15 adresses e-mail, webmail et boite postale de 3 Go, 150 Go de mémoire de stockage de données, trafic illimité…).

Quiz : Connaissez-vous l’architecture RAID ?

(Credit photo : Strato)

strato-revient-france


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur