HEC se dote d’un fonds d’amorçage pour financer les projets de ses étudiants

Cloud

L’école de commerce HEC va mettre en place, en partenariat avec une “société de gestion expérimentée de capital-risque”, son propre fonds d’amorçage pour financer les start-up innovantes de certains de ses étudiants.

HEC s’intéresse maintenant au financement de jeunes pousses. La prestigieuse école de commerce française vient en effet de lancer un  appel à candidature portant “sur la sélection du gestionnaire du fonds pour le financement de l’amorçage pour les jeunes entreprises innovantes issues de la communauté HEC”.

Ce nouveau fonds d’amorçage, baptisé HEC Partner Capital comme le révèle BusinessInsider.com, aura pour but de financer les projets  innovants de certains étudiants et anciens de HEC.

L’école de commerce souhaite mettre en place ce nouveau fonds d’investissement avec  une société de gestion expérimentée en matière de capital-risque et d’accompagnement des jeunes entreprises innovantes.

Le HEC Partner Capital, prévu pour une durée de 10 ans, devrait totaliser, au minimum, 6 milliards d’euros.

Ce fonds a pour vocation d’investir des tickets d’amorçage ou, suivant les cas, de co-investir avec d’autres fonds d’amorçage, des business angels  et autres sociétés de capital-risque.

Déjà, en début d’année, l’école de commerce française avait inauguré la chaire d’e-business « Digital Innovation for Business » pour ses étudiants.

Tournée vers l’entreprenariat sur Internet, cette nouvelle formation reçoit le soutien et la participation de cinq grands Net-entrepreneurs français, à savoir Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur de PriceMinister et du fonds d’investissement ISAI, Xavier Niel, fondateur de Free, Jacques-Antoine Granjon, fondateur et P-DG de Vente-privee.com, Steve Rosenblum, fondateur et P-DG du groupe Pixmania, et Marc Simoncini, fondateur et P-DG de Meetic.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur