Hi-Media lance officiellement la version française de Fotolog

Mobilité

Sur le principe d’une photo par jour, le site communautaire Fotolog revendique 18 millions de membres. Dont 50 000 en France.

Fotolog, un nouveau site de partage de photos en ligne? Pas tout à fait. D’abord parce que le site existe depuis mai 2002 déjà. Créé par Adam Seifer et Scott Heiferman à New York, le service s’est décliné dans de nombreux pays, surtout en Amérique latine (Brésil, Argentine, Chili, Mexique…) et Europe (Espagne, Allemagne, Italie, Pologne…). Aujourd’hui, son propriétaire Hi-Media annonce le lancement officiel de la localisation française. Dans les faits, Fotolog France (qui ne possède pas d’URL en .fr la version française de la page s’affichant automatiquement) est actif depuis le 16 avril dernier.

Mais surtout, Fotolog se distingue par une logique de fonctionnement totalement différente des autres solutions d’album en ligne. Là où les Flickr, Picasaweb, Pikeo et autre Kizoa invitent à mettre en ligne des albums par dizaines ou centaines d’images, Fotolog limite la publication d’une seule photo par jour par page personnelle. “Il ne s’agit pas seulement de photo mais de partager aussi un morceau de sa vie“, justifie le créateur de la plate-forme Adam Seifer.

Autrement dit, en restreignant la mise en ligne à une seule photo par jour, l’utilisateur fait un choix quasi éditorial qui apporte un sens à son action et incite ainsi visiteurs et autres membres du service à parcourir régulièrement les pages personnelles quotidiennement mises à jour.

4,5 milliards de pages vues par mois

Et ça marche. De 10 millions de membres en août 2007, Fotolog monde (environ 70 pays) revendique aujourd’hui 18 millions de comptes qui génèrent 4,5 milliards de pages vues par mois. On est encore loin des 80 millions de membres de Facebook ou des 110 millions de MySpace mais “le rythme de croissance reste important“, selon Cyril Zimmerman, PDG de Hi Media. 28 000 nouveaux membres par jour y ouvriraient un compte. Un développement purement viral sans investissement marketing propre. Aujourd’hui, le site héberge plus de 500 millions de photos.

Concrètement, après inscription gratuite sur le site, le nouveau membre est théoriquement* invité à poster sa première photo dans sa page personnelle formatée à la manière d’un blog. Au milieu la photo du jour avec, dessous, le texte optionnel qui l’accompagne suivi des commentaires éventuels. Dans la colonne de gauche, les précédentes photos du membre. Sur la droite, les photos d’autres “Fotologgeurs” sélectionnés l’utilisateur.

Il est aussi possible de participer à des groupes thématiques (chaussures, couleurs, animaux, voyages… il en existe plus de 6000) ou d’en créer un. Là encore, l’utilisateur n’aura le droit de poster qu’une photo par jour et par groupe (dans la limite de 50 photos). Autant de fonctionnalités qui, tout en restant simples d’accès, incitent à la flânerie et la découverte des entrailles de Fotolog. “La durée moyenne de visite par internaute sur le site s’élève à 22 minutes”, selon Cyril Zimmerman.

Un site à l’équilibre

Gratuit, le service est financé par la publicité qui génère 80 % du chiffre d’affaires. Celle-ci est issue de la régie publicitaire de Hi Media et des liens sponsorisés Google. Les 20 % restant sont assurés par le service premium Gold Camera (entre 2 à 5 euros par mois selon la période d’abonnement) qui autorise la publication jusqu’à six photos par jour, l’absence de publicité sur la page personnelle, la personnalisation renforcée, etc.

Racheté en novembre 2007 (pour un montant non communiqué), Fotolog entre pleinement dans la stratégie de Hi-Media qui vise à développer des contenus en ligne afin de monétiser l’audience ainsi générée. Que ce soit à travers l’affichage d’annonces, le ciblage comportementale ou encore les services payants dont la mise en oeuvre est assurée la plate-forme de micro-paiement AlloPass également exploitée par Hi-Media. Le groupe vise les 140 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2008 à travers ses 250 sites agrégés.

Si Hi-Media se garde de dévoiler les revenus de Fotolog, Cyril Zimmerman assure que “le site est à l’équilibre“. La version française compte aujourd’hui 100 000 visiteurs unique pour 40 à 50 000 membres et génère 12 millions de pages vues par mois. Traduit en sept langues, Fotolog est animé par une équipe de 35 personnes depuis New York.

* Lors de nos tests, un souci avec le serveur de validation par e-mail nous a interdit l’accès au service en tant que membre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur