Hitachi présente une puce RFID de la taille d’un grain de poussière

Mobilité

La nouvelle puce quasi-imperceptible d’Hitachi mesure 0,4 millimètre carré
pour une épaisseur de 60 microns.

Hitachi vient de présenter une nouvelle version de ses puces Mu (µ-chip) destinées à alimenter la génération des étiquettes dites intelligentes (smart tag) propres aux besoins de la RFID (système d’identification par radio fréquences), une technologie destinée à remplacer les codes barre. Le constructeur japonais est parvenu à miniaturiser toujours ses puces au point de l’assimiler à de la “poussière” sans perdre les qualités technologiques précédentes.

Qu’on en juge. La nouvelle puce Mu affiche une taille record de 0,4 millimètre carré pour une épaisseur de 60 microns (0,00006 mètre). Ce qui reste suffisamment grand pour embarquer une mémoire morte (ROM) de 128 bits, soit la possibilité de stocker des références de 38 nombres (ce qui ouvre des milliards de milliards de combinaisons possibles). La puce fonctionne à une fréquence de 2,45 GHz et “répond” en 20 millisecondes.

Dans les feuilles de papier

Sa taille réduite permet donc à la puce de se glisser n’importe où y compris dans la texture d’une feuille de papier. Si Hitachi n’a pas communiqué sur sa commercialisation potentielle, les applications sont nombreuses, tant dans le suivi des produits manufacturés (alimentation notamment) que dans les titres de transports ou billets de spectacles. Le constructeur étudierait les applications potentielles.

La puce Mu n’est cependant pas autonome. Elle a besoin d’une antenne pour communiquer. Laquelle peut atteindre une taille de… 25 centimètres. Autant dire un composant géant par rapport à la taille de la puce assimilée à un grain de poussière. Enfin, la puce n’est pas auto-alimenté et nécessite l’énergie du lecteur ce qui, dans le monde de la RFID, est assez fréquent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur