Hootsuite mixe levée de fonds et croissance externe

EntrepriseLevées de fonds
hootsuite-levee-fonds

La société canadienne, qui exploite une plate-forme de gestion centralisée des réseaux sociaux, boucle un nouveau tour de table (60 millions de dollars) et annonce une acquisition stratégique.

Approfondir sa réflexion en matière de service client, enrichir son offre freemium, lancer des solutions à destination des annonceurs et étendre sa présence à l’international avec un focus sur l’Amérique latine : tels sont les principaux objectifs de Hootsuite après son dernier tour de table.

La société canadienne fondée en 2009 par Ryan Holmes (son actuel CEO) a levé 60 millions de dollars avec le concours de plusieurs investisseurs historiques parmi lesquels Insight Ventures, Accel Partners, Silicon Valley Bank et OMERS Ventures. Portant à 250 millions de dollars le total des sommes injectées dans Hootsuite, l’opération est marquée par la participation d’un “grand fonds basé à Boston”. Il s’agit sans doute de Fidelity Investments, dont la contribution à hauteur de 35 millions de dollars avait été repérée il y a quelques semaines par le Wall Street Journal.

Implanté à Vancouver avec des bureaux à Hong Kong, Londres, New York et Sydney, Hootsuite serait désormais valorisé à près d’un milliard de dollars. Avec plus d’une trentaine de plates-formes prises en charge, sa solution d’administration centralisée des réseaux sociaux rassemblerait plus de 10 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 1600 clients professionnels parmi lesquels HBO, PepsiCo ou Sony Music.

Hootsuite avait repris, en septembre 2012, les actifs d’une start-up californienne positionnée sur le même créneau : Seesmic, initialement fondée par Loïc Le Meur, le co-organisateur des sessions LeWeb à Londres et Paris. Sa dynamique d’acquisitions stratégiques se poursuit avec le rachat de Zeetl.

Cet éditeur également basé à Vancouver compte parmi ses soutiens l’incubateur local Growlab Ventures. Il a développé une solution de “téléphonie sociale” que les marques peuvent utiliser pour améliorer la relation avec le client, en lui envoyant un lien raccourci qui va gérer son authentification et lui permettre de lancer un appel voix sur IP ou ligne analogique. Un complément aux messages écrits qui doit “simplifier la résolution de problèmes” sans les limites inhérentes aux réseaux sociaux, comme les 140 caractères sur Twitter.

Ce rachat fait suite à celui de BrightKit, un planificateur de campagnes de communication sur les réseaux sociaux. Il lance aussi une nouvelle phase de développement pour Hootsuite, qui cherche désormais à intégrer la publicité sur sa plate-forme. Les travaux actuellement menés avec des partenaires annonceurs sur différentes interfaces de programmation devraient se concrétiser d’ici à début 2015.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit photo : tkemot – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur