Horlogerie : Tag Heuer lance une offensive smartwatch

Mobilité
baselworld-tag-heuer-smartwatch

Salon Baselworld : la marque de montre de luxe Tag Heuer (groupe LVMH) va s’allier avec Intel et Google pour avancer sur le segment des montres connectées.

Fin 2014, Jean-Claude Biver, le P-DG de Tag Heuer, laissait déjà entendre qu’une smartwatch “maison” était en cours de conception pour une sortie prévue d’ici fin 2015.

Cela se confirme selon Reuters alors que le salon professionnel de l’horlogerie et de la bijouterie Baseworld se déroule du 19 au 26 à Bâle en Suisse.

Le fabricant de montres de luxe (groupe LVMH) se serait associé avec Intel (puces électroniques) et Google (Google Wear) pour l’occasion, selon des sources proches du dossier.

Ce qui devrait être officialisé lors d’un évènement live prévu dans la journée.

Cette montre connectée estampillée Tag Heuer devrait être lancée cet automne.

Il s’agirait d’une déclinaison du modèle Carrera offrant des fonctionnalités supplémentaires telles que la géolocalisation, la distance parcourue et l’altitude. Tag Heuer aurait opté pour une réplique numérique de la version originale, ce qui signifie qu’elle ressemblera à l’original et donc à une montre traditionnelle.

“Les gens auront l’impression qu’ils portent une montre normale”, a déclaré Jean- Claude Biver à Reuters dans une interview accordée au Baselworld.

Intel, partenaire privilégié de Tag Heuer pour les puces à intégrer dans les montres connectées, a amorcé un virage vers les appareils électroniques à porter sur soi (“wearable technologies”) à partir de septembre 2013 avec l’annonce des processeurs Quark.

Puis la firme high-tech de Santa Clara a procédé en mars 2014 à l’acquisition de Basis (conception de smartwatches) pour 100 millions de dollars.

Intel a ainsi acquis très rapidement un savoir-faire dans le domaine des smartwaches et a même lancé son premier modèle estampillé Basis avec la Peak (annoncée début octobre 2014).

La firme de Santa Clara lançait ensuite le bracelet connecté Mica.

Pour la société dirigée par Brian Krzanich, l’objectif est d’apporter ce savoir-faire à des fabricants partenaires impatients de passer à l’heure des montres connectées. C’est le cas de Fossil et donc de Tag Heuer.

Quant à Google, un partenariat avec une marque aussi prestigieuse que Tag Heuer, s’il se confirme également, donnera du lustre à Android Wear, son OS pour les wearable technologies.

De leur côté, les horlogers préparent leur riposte à l’Apple Watch, comme le groupe suisse Swatch (avec sa marque principale et ses marques de luxe connexes Tissot et Omega).

Selon la banque d’affaires JPMorgan, 33% du profit de Swatch serait exposé à la menace Apple Watch. La société suisse s’est donc à son tour lancée dans le domaine des montres connectées, tout d’abord avec la Swatch Touch Zero One annoncée début mars.

D’autres modèles devraient suivre avec comme dénominateur commun la technologie sans fil en champ proche NFC (Near Field Communication) qui sera embarquée dans des modèles de Swatch, Tissot et Omega.

Swatch pourrait avoir un avantage non négligeable sur l’Apple Watch. Le fabricant suisse se montre plus performant sur le volet de l’autonomie : comptez seulement 18 heures sur la smartwatch d’Apple mais plusieurs mois sur la Swatch Touch Zero One.

(Crédit photo @Tag Heuer)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur