HP adopte l’Opteron

Cloud

A la suite d’IBM et de Sun Microsystems, HP, un des plus fidèles alliés d’Intel, commercialisera des serveurs dotés du processeur 64 bits Opteron d’AMD.

C’est désormais officiel, HP commercialisera des serveurs équipés du processeur 64 bits Opteron d’AMD. Dès la fin janvier, en effet, des rumeurs faisaient état d’une probable adoption par le constructeur de l’Opteron (voir édition du 27 janvier 2004). HP est donc le troisième des quatre grands constructeurs informatiques à se rallier au processeur d’AMD. IBM a été le premier à franchir le pas; l’Opteron équipe d’ores et déjà plusieurs de ses serveurs et stations de travail. Il a été suivi par Fujitsu-Siemens puis plus récemment par Sun Microsystems qui en a fait le fer de lance de sa stratégie de reconquête du marché des serveurs d’entrée de gamme. Il ne manque plus à l’appel que Dell.

Un soutien de poids pour AMD

La décision d’HP constitue un soutien de poids pour AMD et une nouvelle confirmation de la pertinence de la stratégie de ce dernier en matière de 64 bits. Le constructeur est en effet un des plus solides partenaires d’Intel, contribuant à ce titre au développement de l’Itanium, le processeur 64 bits du fondeur. La décision d’HP intervient cependant après qu’Intel a annoncé une refonte de sa stratégie 64 bits : alors qu’elle était jusqu’à présent exclusivement axée sur l’Itanium, celui-ci sera complété par un nouveau processeur, appelé Nocoma, dédié aux serveurs d’entrée de gamme (voir édition du 18 février 2004).

Ses caractéristiques sont en tout point comparables à celles qui font le succès de l’AMD : il se comporte comme un processeur 32 bits lorsqu’il s’agit de faire tourner nativement des systèmes d’exploitation 32 bits, et de fonctionner, en revanche, comme un processeur 64 bits pour l’exécution ­ conjointement ou non ­ des applications à 32 ou 64 bits avec un système d’exploitation à 64 bits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur