HP affine sa stratégie mobilité entre PC et tablettes

MobilitéTablettes
HP mobilité ElitePad 900 EliteBook

HP aborde la mobilité du salarié sous l’angle de la cohabitation entre ordinateurs personnels et tablettes. Le point avec Pierre-Antoine Robineau, chef de produit PC portables professionnels.

HP s’en est persuadé : la mobilité du salarié bouleverse les codifications établies de l’informatique d’entreprise.

Apprivoisé sous l’angle d’une cohabitation pacifique entre ordinateurs personnels et tablettes numériques, le phénomène se matérialise au travers de facteurs de forme hybrides.

Autour de Windows 8, place nette est faite à la connectivité sans fil, à la technologie sans contact, mais aussi à un engagement : satisfaire au cycle de vie conventionnel d’un produit en milieu professionnel ; en l’occurrence, trois ans a minima.

En toile de fond, un double objectif : composer avec l’influence décisionnelle du salarié dans le choix de l’outil informatique sans négliger les enjeux de productivité et de sécurité, non seulement au niveau des terminaux, mais aussi à l’échelle des terminaux et des identités.

Avec à son actif 25% du marché français des PC au dernier pointage de Gartner, HP perpétue l’héritage d’une longue lignée de produits professionnels et cherche à dynamiser en parallèle ses canaux BtoB, tout particulièrement auprès des TPE/PME.

“[Ces dernières] représentent la plus grosse partie de notre tissu d’acheteurs, mais elles sont nombreuses à s’équiper via les revendeurs grand public“, souligne Pierre-Antoine Robineau, chef de produit PC portables professionnels.

HP ambitionne d’inverser progressivement le rapport sous le couvert de trois mots d’ordre : sécurité, connectivité, compatibilité.

Illustration avec la tablette ElitePad 900, présentée comme le millésime de la cuvée 2013, en tant que concurrente directe de la Surface de Microsoft.

C’est un produit que l’on va vendre dans la durée“, assure Pierre-Antoine Robineau.

Une perspective plausible au regard des estimations d’IDC, qui escompte une forte adoption des tablettes dans les entreprises françaises d’ici 2014.

S’il s’en est écoulé 250 000 via les circuits BtoB en 2012, le volume devrait croître significativement cette année : 570 000 unités pourraient trouver preneurs.

Un tiers des possesseurs de tablettes l’utilisent pour travailler“, ajoute Pierre-Antoine Robineau, qui reconnaît là qu’il existe un vivier plus vaste en l’objet du canal BtoC.

Mais telle n’est pas la cible de l’ElitePad 900, exhaussée comme le sésame du professionnel exigeant.

Vantée notamment pour sa robustesse, elle dispose d’un revêtement Gorilla Glass 2 et d’un châssis de magnésium, préféré à l’aluminium et à la fibre de carbone en tant que “compromis idéal entre légèreté et solidité“.

680 grammes au compteur pour une diagonale d’écran de 10,1 pouces, ce n’est pas plus lourd qu’un iPad, avec en prime une certification MIL-STD-810G qui garantit une résistance aux chocs, aux vibrations, aux projections d’eau et aux microparticules de poussière.

L’ElitePad 900 vaut aussi par son évolutivité. Passé une station d’accueil pourvue d’interfaces USB, VGA et HDMI, l’expérience utilisateur s’enrichit, en situation de mobilité, avec les “Smart Jackets”.

Ces housses d’ABS rigide apportent à la tablette divers composants et fonctionnalités supplémentaires : clavier NFC/Bluetooth, connecteurs additionnels, batterie ultra-plate de 21 Wh qui allonge l’autonomie à 18 heures…

La flexibilité du produit tient aussi à la disponibilité d’applications métiers et de solutions d’administration élaborées avec des partenaires comme LANDesk pour la sauvegarde ou l’effacement de données à distance, y compris sur les médias externes.

Verrouillage du BIOS, chiffrement de bas niveau et localisation – via Computrace – des terminaux perdus ou volés sont quelques-unes des options supportées par le processeur Intel Atom Z2760 “Clover Trail” (bicoeur à 1,8 GHz, 4 threads).

Pourquoi avoir choisi cette plate-forme qui ne permet pas de bénéficier de la virtualisation, de la technologie d’affichage sans fil Wireless Display (WiDi) et de la Full HD sur l’écran principal (1280 x 800 points) ?

“Les processeurs Core restent trop énergivores [l’Atom ne consomme que 1,7 W, ndlr] et ne permettent pas d’atteindre le niveau de finesse recherché [9,2 mm dans le cas présent]”, concède Pierre-Antoine Robineau.

Tous les yeux sont donc rivés sur la plate-forme Intel Haswell, amenée à prendre le relais de l’actuel Ivy Bridge à compter du prochain trimestre, avec des perspectives plus heureuses.

L’autre point d’interrogation porte sur la prise en charge de la 4G en France. Il semble que le modem de l’ElitePad 900 soit adapté aux fréquences utilisées aux Etats-Unis…

HP rattrape le tir en termes de service après-vente. “Il n’y a pas de vis disgracieuse sur le châssis et pourtant, la tablette est facile à démonter“, assure Pierre-Antoine Robineau.

Nous fournissons à tous nos réparateurs agréés un kit dédié basé sur un système de ventouse“, explique-t-il.

Une méthode également applicable à l’autre produit phare au catalogue : l’EliteBook Revolve.

Ce convertible reprend les traits des premiers Tablet PC du constructeur américain (le premier modèle fut le Compaq TC1000), dans un châssis chromé de 1,34 kg, en tant que “terminal capable de s’adapter à toutes les situations“.

Même design et mêmes certifications que l’ElitePad, avec un écran de 11,6 pouces qui a la particularité de pivoter librement – à 360 degrés dans le sens antihoraire – autour du clavier, sur une charnière centrale.

En marge de cette offre sous Windows 8, HP assure n’avoir pour l’heure aucune visée professionnelle avec son Chromebook Pavilion.

Pas plus de perspectives avec Android, retenu pour équiper une tablette Slate 7 (179 euros TTC) entrevue comme l’héritière de la défunte TouchPad.

HP : 2013 en mobilité

Image 1 of 6

ElitePad 900 : une concurrente de la Surface Pro
Par la voix du vice-président de sa division Impression et Systèmes Personnels (PPS), HP avait généreusement écorché, en novembre dernier, la Surface Pro de Microsoft, dont l'ElitePad 900 est une concurrente directe.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur