HP balbutie sa transition vers Windows 8

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation
logo Windows 8

Tout n’est pas clair quant à la stratégie qu’adoptera HP à l’heure de déployer Windows 8 sur ses terminaux. Au rang des absents de marque, l’architecture ARM.

La publication de la version bêta de Windows 8 n’est plus qu’une question de jours. Une phase terminale s’amorce et avec elle, un bal de constructeurs qu’inaugure HP.

Par la voix de son P-DG Meg Whitman, le groupe de Palo Alto fixe aux environs des fêtes de fin d’année la mise sur le marché de ses premiers PC équipés du nouveau système d’exploitation de Microsoft. Il est notamment question de l’architecture x86.

En revanche, la plate-forme ARM, longtemps réfutée au profit d’une confiance indéfectible vis-à-vis du couple Intel/AMD, mais ébranlée par la montée des terminaux mobiles, semble passer à la trappe et avec elle, toute éventualité d’assister à la résurgence de tablettes grand public estampillées HP.

Le discours pour le moins prolixe qu’ont entretenu les équipes de Microsoft à l’heure de dévoiler les principes fondateurs du projet WOA (pour Windows On ARM) aurait-il jeté un froid chez HP, que hante encore le syndrome WebOS ?

Au regard de sa situation instable, avec un recul significatif de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices au dernier trimestre, HP se doit pourtant de jouer la diversification, en qualité de pionnier de Windows 8.

Pendu au bon vouloir de Microsoft et de sa chronologie de déploiement logiciel quelque peu hasardeuse, le chef d’orchestre – bientôt déchu – du marché des PC se remet à cette échéance pour relancer la dynamique estompée de sa division Personal Systems Group (PSG).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur