HP dévoile la nouvelle version de sa suite BSM

Cloud

Le constructeur a profité de l’acquisition de Mercury Interactive pour enrichir sa suite de gestion de la qualité des services métier.

HP a publié une mise à jour de sa suite Business Service Management (BSM) qui permet de diagnostiquer les problèmes avant qu’ils n’affectent les performances de l’entreprise. Le logiciel BSM permet aux services informatiques d’évaluer les performances techniques d’un service, mais également de mesurer son importance sur la productivité des employés et sur le service client. Connaître l’impact d’un système permet de définir la priorité des mises à jour et des réparations.

Selon HP, les nouvelles offres BSM permettent aux entreprises non seulement de prioriser les éléments informatiques, mais également d’identifier les problèmes potentiels avant qu’ils n’affectent l’utilisateur final.

Selon une étude d’IDC, 41 % des professionnels de l’informatique ignorent l’existence d’un problème réseau avant qu’il ne soit signalé par l’utilisateur final. Cette situation, souligne HP, met le personnel informatique en grande difficulté.

“Vous utilisez les utilisateurs pour surveiller le réseau à votre place et cela a des retombées directes sur le personnel”, explique Ramin Sayar, directeur des produits pour la division BTO (Business Technology Optimisation) de HP. Le nouveau logiciel, ajoute-t-il, offre pour la première fois une image ‘de bout en bout’ de l’ensemble de l’organisation informatique. Une telle visibilité permet de comprendre l’impact des différents composants sur les utilisateurs et de cibler les problèmes avant qu’ils n’affectent l’utilisateur final.

HP doit la plupart des nouvelles fonctionnalités qu’offre le système BSM ‘de bout en bout’ à sa récente acquisition de Mercury Interactive. HP a racheté l’année dernière la société, alors en difficulté financière, pour un montant de 4,5 milliards de dollars et a fusionné ses produits avec son offre pour donner naissance au programme BTO.

“Les portefeuilles de produits HP et Mercury étaient assez distincts, ce qui nous a permis de combiner des solutions descendantes et ascendantes”, explique Ramin Sayar. L’offre CSM revisitée modifie aujourd’hui la façon même dont HP présente ses produits BTO. “Avec la stratégie précédente, notre logiciel était utilisé pour vendre davantage de matériel”, souligne-t-il. “Aujourd’hui, le contraire est également vrai.”

Adaptation de l’article HP turns Mercury into business service management de Vnunet.com en date du 22 octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur